All in a day’s work: Taking the initiativeLe travail au quotidien

Live 2010

By Annette Mahon

Thomas Leslie: Taking the Initiative

Perhaps inspired by his talents as a tenor virtuoso, Thomas Leslie has managed, in only two short years, to self-initiate many projects within McGill’s Department of Human Genetics, all with boundless energy and a desire to set a superior standard.

Thomas Leslie

“I find McGill, and the Faculty of Medicine in particular, to be a very prestigious place to work,” says Thomas. “Being among world-class scientists, students and clinicians on a daily basis gives me a very tangible sense of contribution to society, and is a great source of pride and inspiration to do my work equally well.”

So how did a professionally trained classical singer and hobbyist baker become a graduate program coordinator in the Faculty of Medicine? After a few years of casual employment in the Schulich School of Music while pursuing a Licentiate in Music, Thomas realized that McGill is a great place to work and quickly set his sights on finding something more permanent. Starting in the Department of Human Genetics as a replacement for a leave of absence, Thomas had a taste of life in the Faculty of Medicine and knew that he wanted more. After a short stint working in the Graduate and Postdoctoral Studies Office, he returned to the Department where he has found his true calling.

“I like the dynamism of life in Medicine,” he says excitedly. “There is never a dull moment, always new things to learn, new challenges to overcome, and wonderful faculty, students and colleagues.”

Thomas has spearheaded the modernization of the Department’s three graduate programs, rewrote the student handbook in response to a need for better communication with students, and launched an online weekly newsletter for all Department members. He has also taken on the challenge of helping match students with potential graduate funding awards, so they can better achieve their academic goals.

When not running to a meeting, drafting a recommendation letter in support of a student or importing endless updates onto the Department’s website, Thomas’ pastimes take up much of his time. “My hobby is cooking, and occasionally I bring in baked goods and treats for the office,” he shares. “I often lend my voice to the University and McGill-affiliated hospital functions, through what I like to call my second profession – a classical singer. Many of the Department’s faculty members and staff make an effort to attend my concerts. This support for my art serves as great motivation for me, both in the office and as a singer.”

Thomas Leslie after a stint chauffeuring Professor Emeritus and Honorary Degree recipient F.C. Fraser, MD at the June 2010 Faculty convocation ceremonies.

Thomas looks forward to the start of another academic year and the opportunity to play an active role in the Faculty of Medicine’s Administration Excellence initiative. “I think this type of large-scale exercise is a rare and wonderful opportunity to make substantive changes for the better,” he says.

In his acceptance speech at the Ovation event, Thomas credited the entire Department for receiving this honour. “I believe that the only sustaining motivation for excellence is to receive excellence in return,” he said. “My work, which you have chosen to acknowledge today, is also a reflection of the activities and accomplishments of my colleagues, our students and faculty.”

READ Part I ►Par Annette Mahon

Thomas Leslie : Prendre les devants

Peut-être inspiré de ses talents de ténor virtuose, Thomas Leslie a réussi, en seulement deux petites années, à entreprendre de son propre chef nombre de projets au sein du Département de génétique humaine, sans compter ses efforts et avec le désir d’établir une norme supérieure.

Thomas Leslie

« J’estime que McGill – la Faculté de médecine en particulier – est un endroit de prestige pour travailler », a déclaré Thomas. « Le fait de se retrouver quotidiennement parmi des scientifiques, des étudiants et des cliniciens de calibre international me donne un sentiment palpable de contribuer à la société et constitue une grande source de fierté et d’inspiration pour effectuer mon travail tout aussi bien. »

Alors, comment un pâtissier amateur et chanteur classique ayant reçu une formation professionnelle est-il devenu coordonnateur du programme de premier cycle à la Faculté de médecine? Après quelques années de travail occasionnel à l’École de musique Schulich pendant sa licence en musique, Thomas a constaté que McGill était un endroit formidable pour travailler et s’est vite mis à la recherche de quelque chose de plus permanent. Il a commencé par un poste de remplacement pendant un congé au Département de génétique humaine et a pris goût à la vie à la Faculté de médecine. Il savait alors ce qu’il souhaitait le plus. Après un bref séjour au bureau des études supérieures et postdoctorales, il est retourné au département qui l’interpelait.

« J’aime le dynamisme de la vie à la Faculté de médecine », déclare-t-il avec enthousiasme. « Chaque moment est stimulant, il y a toujours de nouvelles choses à apprendre, de nouveaux défis à surmonter : les membres du corps professoral, les étudiants et les collègues sont formidables. »

Motivé par une ambition débridée, Thomas a supervisé la modernisation des trois programmes d’études supérieures du département, réécrit le manuel de l’étudiant pour répondre à un besoin de meilleures communications et lancé un bulletin électronique hebdomadaire à l’intention de tous les membres du département. Il a également relevé le défi d’aider au jumelage des étudiants avec d’éventuels prix pour financer leurs études supérieures, pour qu’ils puissent mieux atteindre leurs objectifs académiques.

Lorsqu’il n’est pas en train de courir à une réunion, de préparer une lettre de recommandation pour soutenir un étudiant ou d’effectuer des mises à jour sans fin sur le site Web du département, Thomas s’adonne à différents passe-temps. « J’occupe mes loisirs en cuisinant et, occasionnellement, j’apporte des gâteaux et des pâtisseries au bureau », dit-il. « Je prête souvent ma voix lors des cérémonies de l’Université et des hôpitaux qui y sont affiliés, par l’intermédiaire de ce que je considère comme ma deuxième profession, le chant classique. Nombre de membres du corps professoral et du personnel du département se déplacent pour assister à mes concerts. Cet appui à l’égard de mon art me procure une grande motivation, à la fois au bureau et en tant que chanteur. »

Thomas Leslie après avoir généreusement servi de chauffeur au Dr F.C. Fraser, professeur émérite et lauréat d’un titre honorifique, lors des cérémonies de remise des diplômes de la Faculté en juin 2010.

Thomas est impatient de commencer chaque année universitaire pour avoir la chance de jouer un rôle actif dans l’initiative d’excellence en administration de la Faculté de médecine, qui s’efforce d’uniformiser l’infrastructure administrative au sein de tous les départements et de toutes les unités. « Je pense que ce genre d’exercice à grande échelle est une occasion rare et formidable d’apporter des modifications en profondeur, pour le mieux », ajoute-t-il.

Lors de son discours de remerciement à la cérémonie des prix Ovation, Thomas a donné à la totalité du département le crédit de cet honneur. « Je crois que la seule motivation durable pour l’excellence est de recevoir de l’excellence en retour », dit-il. « Mon travail, que vous avez décidé de reconnaître aujourd’hui, est aussi le reflet des activités et des réalisations de mes collègues, de nos étudiants et des membres du corps professoral. »

LIRE la partie I ►

Be Sociable, Share!

Speak Your Mind