Deux équipes de McGill finalistes aux concours de l’Institute of Food Technologists

Feature

[Read in English…]

| Caitlin MacDougall
Face-a-Doodles Team

L’équipe « Face-a-Doodles »

Lors de l’édition 2020 du congrès annuel de l’Institute of Food Technologists (IFT), tenue de façon virtuelle du 13 au 15 juillet, deux équipes en science alimentaire au campus Macdonald ont représenté McGill en tant que finalistes des prestigieux concours 2020 Smart Snacks for Kids Product Development et Developing Solutions for Developing Countries.

« L’assemblée et l’exposition alimentaire annuelles de l’IFT sont le plus grand événement alimentaire axé sur la technologie et l’innovation au monde, avec plus de 23 000 professionnels de la science de l’alimentation qui y participent », a expliqué la professeure agrégée Salwa Karboune, qui donne le cours FDSC 405 Développement de produits alimentaires, dans lequel les deux équipes ont élaboré leurs projets à partir de l’automne dernier.

En raison de la pandémie mondiale de COVID-19, l’événement annuel de l’IFT a été transformé en expérience en ligne. Les deux équipes présenteront leurs produits virtuellement.

Compétition mondiale

Des équipes formées d’étudiants des quatre coins du monde se disputent les plus grands honneurs et des prix en espèces dans le cadre de plusieurs concours. Cette année, des équipes de McGill sont finalistes aux côtés de celles d’universités de la Suède, d’Indonésie, de la Malaisie et des É.-U. Dans le concours Developing Solutions for Developing Countries, l’équipe du campus Macdonald est la seule finaliste à ne pas représenter une université états-unienne.

Face-a-Doodles

Stewpidgood Kilishi Team

La professeure Salwa Karboune (en haut, centre) en réunion sur Zoom avec l’équipe Stewpidgood Kilishi

Les membres de l’équipe mcgilloise en compétition dans le cadre du concours Smart Snacks for Kids Product Development Valerie Ivanova, Karina Guerrera, David Erazola, Emmanuelle Bonin et Amalie Younes ont mis au point un produit appelé Face-a-Doodles.

Selon la description du produit, « Face-a-Doodles est une collation végétalienne, sans substances allergènes qui est destinée aux enfants et qui fera vite fureur dans toutes les boîtes à lunch! Pour nous, le plaisir ne devrait pas se limiter à la récréation; pourquoi ne pas laisser les enfants de 5 à 12 ans concevoir, fabriquer et aussi apprécier leur nourriture? Avec nos biscuits aux mimiques expressives, les enfants peuvent confectionner et personnaliser des sandwichs garnis de notre beurre de légumineuses et de notre confiture de framboises en tube. Les Face-a-Doodles sont meilleurs pour la santé que les traditionnels beurre et gelée d’arachide. En plus d’être amusante, cette collation est riche en vitamines A, B, C et E, en minéraux, en calcium et en fer, ainsi qu’en fibres et protéines précieuses. Une portion comprend deux biscuits et un paquet de beurre de légumineuses et de confiture en tube. » (Traduction libre)

La responsable de l’équipe Valerie Ivanova a fait part de son enthousiasme lors d’un entretien fin juin : « Nous sommes emballés de pouvoir faire notre présentation ensemble au concours de l’IFT. Ce projet est l’aboutissement de plusieurs mois de travail acharné, et nous sommes enfin en mesure de concrétiser nos grandes idées et nos plans pour Face-A-Doodles. »

Selon Ivanova, « c’est le manque de délicieuses options de collation sans arachides, végétaliennes et destinées aux enfants qui nous a incités à créer ce produit. L’idée d’un sandwich au beurre d’arachide et à la gelée ne contenant pas de noix nous semblait novatrice et passionnante à développer en tant que scientifiques de l’alimentation! »

Stewpidgood Kilishi

L’équipe composée de Xinrui Li, Wenhui Zhang, François Girouard et Lucas Wise représente McGill à l’édition de 2020 du concours Developing Solutions for Developing Countries avec leur création Stewpidgood Kilishi. La description du produit permet de mieux comprendre les besoins que l’invention satisfait.

« Stewpidgood Kilishi combine des ignames épicées et séchées, du gombo et de l’aubergine pour donner une nouvelle touche à la populaire viande séchée nigériane Kilishi (comme de la viande bœuf séchée). Ces légumes, produits abondamment au Nigeria, sont susceptibles de se détériorer après la récolte en raison de leur forte teneur en humidité et des mauvaises conditions de stockage. En tant que tel, Stewpidgood Kilishi permet de remédier aux pertes de légumes après récolte dans le plus grand pays d’Afrique dont la population augmente le plus rapidement (près de 200 millions de personnes). Il peut être consommé seul ou réhydraté dans des soupes et des ragoûts, l’aliment de base des repas nigérians.

« Dense en nutriments, ce produit fournit 4 g de protéines et 5 g de fibres alimentaires par portion, ainsi que 78 % de la valeur quotidienne de la vitamine A, dont une grave carence continue d’affecter les femmes et les jeunes enfants des communautés rurales nigérianes. La teneur en vitamine A provient principalement des ignames, du gombo et d’un mélange traditionnel d’épices suya nigérianes, dont beaucoup de composants sont également vulnérables aux pertes après récolte au Nigeria. »

Un passé couronné de succès

La professeure Salwa Karboune jouit d’un solide bilan concernant les succès des étudiants aux concours de l’Institute of Food Technologists Student Association (IFTSA). En 2015 et en 2016, deux équipes qu’elle encadrait ont remporté le concours Developing Solutions for Developing Countries de l’IFTSA et le concours IFTSA & MARS Product Development, respectivement.

Caroline Lafleur dans les laboratoires chez Mattson Co. Photo par Danikka B. Semana, Brand & Innovation Project Manager, Mattson Co.

Caroline Lafleur, MSc(FSc)’16, faisait partie de l’équipe mcgilloise lauréate du concours IFTSA & MARS Product Development en 2016, qui a mis au point un burger végétal appelé Rephyll. Elle est aujourd’hui technologue en alimentation principale chez Mattson, en Californie, la plus grande entreprise indépendante d’innovation dans le domaine de l’alimentation et des boissons aux États-Unis. « À mes débuts, il y a trois ans, je décrivais Mattson comme un “Disneyland pour les scientifiques de l’alimentation”, et c’est toujours le cas! » explique-t-elle.

Pour Lafleur, le concours de l’IFTSA a eu une portée directe sur sa vie : « Je peux dire sans hésiter que le concours de l’IFTSA a vraiment influencé mon parcours professionnel. C’est grâce à cela que j’ai d’abord entendu parler du programme de science alimentaire de McGill. J’ai lu un article sur une équipe des laboratoires de McGill qui a mis au point une glace à longue durée de conservation, et je me suis dit que c’était la chose la plus cool!

« Quelques années plus tard, alors que j’étudiais en science alimentaire, j’ai eu la chance de participer à ce même concours de l’IFTSA, avec un hamburger végétal saignant fait d’ingrédients recyclés, et d’une équipe géniale! Le concours nous a permis de piquer la curiosité de professionnels de l’industrie et d’établir des contacts importants, ce qui a facilité notre entrée sur le marché du travail.

« Par pure coïncidence, j’ai également remporté un livre intitulé Taste, de Barb Stuckey, la présidente de Mattson. Ce livre m’a décidé à déménager en Californie et à travailler chez Mattson, où mon travail porte toujours sur la viande d’origine végétale. C’est grâce à un autre diplômé de McGill, Anton Angelich, BSc(FSc)’73, le vice-président du marketing chez Virginia Dare, que j’ai pu me présenter chez Mattson. »

Au moment de publier, nous attendons les résultats du concours. Nous vous les communiquerons dès qu’ils seront disponibles.

Comments are closed.