En direct 2019

Un nouveau défi de recherche visant à améliorer la santé et le bien-être des hommes et des femmes dans le monde entier sera mené à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), site où sera coordonné un consortium international au cours des trois prochaines années. GOING-FWD, du titre complet « Gender Outcomes INternational Group: to Further Well-being Development », est un projet de données scientifiques et de médecine personnalisée financé par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et GENDER-NET+, une initiative européenne faisant partie du programme Horizon 2020, pour une somme d’approximativement 1,65 M$. GOING-FWD est mené et coordonné par la Dre Louise Pilote, chercheuse à l’IR-CUSM et professeure de médecine James McGill.
À lire ►

 


En direct 2019

La consommation de cannabis à l’adolescence serait liée à un risque plus élevé de dépression et de comportements suicidaires au cours de la vie des jeunes adultes, selon les résultats de la première méta-analyse conduite sur le sujet par une équipe de scientifiques de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill et de l’Université McGill, en collaboration avec chercheurs des universités d’Oxford et de Rutgers–Camden. Leur étude est publiée aujourd’hui dans le journal JAMA Psychiatry.
À lire ►

 


En direct 2019

Vous aimez vous faire surprendre par cette petite note parfaite et inattendue dans une pièce musicale? C’est le cas de bien des gens. Une nouvelle étude révèle que notre cerveau perçoit cet imprévu comme une récompense et qu’il apprend pendant que nous écoutons de la musique.
À lire ►

 


En direct 2019

Dans une nouvelle étude publiée dans The Lancet Infectious Diseases, des chercheurs de la Faculté de médecine de l’Université McGill visent à clore ce débat. Leur conclusion : contrairement à l’infection génitale, l’infection au VPH au niveau des mains n’augmente pas le risque de transmettre le virus à un partenaire sexuel.
À lire ►

 


En direct 2019

Une nouvelle recherche de l’Université McGill a permis de conclure qu’un virus infectant le parasite Leishmania se propage en exploitant un mécanisme utilisé dans la communication intercellulaire (de cellule à cellule); cette découverte pourrait ouvrir la voie à la mise au point de nouveaux vaccins contre une infection qui entraîne un préjudice esthétique grave (défiguration).
À lire ►

 


En direct 2019

Les femmes qui tombent enceintes pendant des traitements de l’infertilité, comme la fécondation in vitro (ou FIV), courent un risque légèrement plus élevé d’avoir des complications pendant leur grossesse – comme des saignements, des infections graves et des risques d’hospitalisation aux soins intensifs au moment de l’accouchement – selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’ICES, de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill et de l’hôpital St. Michael’s.
À lire ►

 


En direct 2019

Deux articles publiés simultanément dans Nature Communications par des chercheurs de l’Université McGill donnent à penser qu’un médicament utilisé pour traiter le cancer du sein ER positif pourrait être efficace dans le traitement de deux types de cancer, l’un rare et l’autre plus courant.
À lire ►

 


En direct 2019

Selon de plus en plus de scientifiques, l’un des principaux déterminants de la douleur chronique – ennui de santé le plus lourd en raison tant de sa prévalence que de ses conséquences – serait le souvenir de la douleur. Or, selon une étude publiée aujourd’hui dans la revue Current Biology, le sexe influerait sur ce souvenir chez la souris comme chez l’être humain.
À lire ►

 


En direct 2018

Une nouvelle étude novatrice menée par des chercheurs de l’Institut Lady Davis de l’Hôpital général juif a réussi à compiler un atlas sur les facteurs génétiques associés à la densité minérale osseuse estimée, l’un des facteurs les plus pertinents sur le plan clinique pour le diagnostic de l’ostéoporose. L’article, publié dans la revue Nature Genetics, présente 518 loci pangénomiques, dont 301 viennent d’être découverts, qui expliquent 20 % de la variance génétique associée à l’ostéoporose. Avoir découvert tant de facteurs génétiques s’avère prometteur pour la mise au point de nouvelles thérapies ciblées pour traiter la maladie et diminuer le risque de fracture.
À lire ►

 


En direct 2018

Une nouvelle étude canadienne, réalisée sous la direction d’une équipe de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), permet de mieux comprendre l’anaphylaxie attribuable à un élément déclencheur inconnu — il s’agit d’une réaction allergique imprévisible et potentiellement fatale, sur laquelle on sait étonnamment peu de choses.
À lire ►