En direct 2019

L’Université McGill participera à un nouveau projet de recherche intitulé tête première, mené par l’équipe de Louis De Beaumont, neuropsychologue, chercheur au centre de recherche du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal et professeur au Département de chirurgie de l’Université de Montréal. Le projet vise à évaluer les capacités du cerveau à encaisser des coups à la tête pendant une saison complète de football universitaire. Pour ce faire, 38 joueurs de football de l’équipe de l’Université McGill, des Carabins de l’Université de Montréal et des Stingers de l’Université Concordia participeront à cette étude dès l’ouverture de la saison.
À lire ►

 


En direct 2019

Pour la seule salmonellose, on compte annuellement quelque 93,8 millions de cas et 155 000 décès. Devant l’ampleur du problème, aggravé par l’émergence de souches de Salmonella antibiorésistantes, il est urgent d’élucider les mécanismes moléculaires des infections bactériennes. C’est dans cette optique qu’est née une collaboration entre les laboratoires de la Dre Danielle Malo, professeure aux départements de médecine et de génétique humaine de la Faculté de médecine de l’Université McGill, et du Dr Ivan Dikic, directeur de l’Institut de biochimie II de l’Université Goethe de Francfort, en Allemagne. Les premiers résultats de leurs travaux ont récemment été publiés dans la revue Nature Microbiology.
À lire ►

 


En direct 2019

Des scientifiques de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill ont déterminé de nouveaux critères pour le diagnostic de la sarcopénie, une maladie causant une perte de masse et de force musculaires chez les personnes âgées. Remplaçant des critères établis de façon arbitraire il y a une vingtaine d’années, les seuils proposés par les chercheurs pourraient mener à un meilleur accompagnement des personnes affectées par la maladie et à la mise en place de stratégies de prévention pour en retarder les effets. Les résultats de leur étude ont été publiés en juillet 2019 dans le Journal of Cachexia, Sarcopenia and Muscle.
À lire ►

 


En direct 2019

Les chercheurs tentent depuis longtemps de déterminer s’il y a un lien à établir entre le milieu dans lequel une personne évolue en début de vie et le risque de suicide; des études sont publiées sur le sujet depuis les années 1980. Une récente étude menée par des chercheurs du Département de psychiatrie de la Faculté de médecine de l’Université McGill et publiée dans The Lancet Psychiatry est la première à résumer les données probantes publiées à ce jour sur la corrélation entre les facteurs observés pendant la période prénatale et périnatale et le risque de suicide.
À lire ►

 


En direct 2019

Le déménagement vers des chambres individuelles au site Glen du Centre universitaire de santé McGill a permis de réduire considérablement les taux d’infections nosocomiales, selon une étude publiée aujourd’hui dans la revue réputée JAMA: Internal Medicine, publiée par l’Association médicale américaine.
À lire ►

 


En direct 2019

Elif Bilgic ne le savait pas à l’époque, mais quand elle a répondu à une petite annonce de McGill en 2012 visant à recruter des participants à une étude sur l’acquisition de compétences dirigée par la docteure Melina Vassiliou, elle a entamé une longue relation avec le Centre Steinberg-Bernstein de chirurgie à effraction minimale (Labo CEM) de l’Hôpital général de Montréal. Elle étudiait l’anatomie et la biologie cellulaire à l’Université McGill, s’intéressait à la médecine depuis longtemps et cherchait à participer à des recherches qui ne se limitaient pas aux sciences fondamentales.
À lire ►

 


En direct 2019

La professeure Maryam Tabrizian et son équipe multidisciplinaire, composée des professeurs Reggie Hamdy, Monzur Murshed, Bettina Willie (Hôpitaux Shriners pour enfants) et de Vahab Soleimani (Institut de recherche Lady Davis) se sont vus octroyer du financement de la part des trois grands conseils canadiens de subvention, soit les Instituts de recherche en santé du Canada, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, et le Conseil de recherches en sciences humaines. Grâce aux 767 184 $ qu’ils recevront sur trois ans, les chercheurs pourront continuer de mettre au point une solution novatrice et non invasive de régénération osseuse.
À lire ►

 


En direct 2019

Dans une étude publiée dans la revue Journal for Neuroscience, une équipe de scientifiques de l’Université McGill dirigée par le Dr Tak Pan Wong, professeur au département de psychiatrie de l’Université McGill et chercheur au Centre de recherche Douglas, a démontré en utilisant le stress social chez la souris que la mémoire neuronale des expériences de stress s’explique par une trace biologique dans une région particulière du cerveau, l’hippocampe.
À lire ►

 


En direct 2019

Une nouvelle étude dirigée par la docteure Christel Renoux, épidémiologiste à l’Institut Lady Davis de l’Hôpital général juif, a démontré que certains inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS), ainsi que d’autres antidépresseurs qui augmentent le plus les taux de sérotonine dans le cerveau, peuvent être associés à une diminution du risque d’AVC ischémique par rapport aux antidépresseurs qui augmentent le moins les taux de sérotonine. L’étude est publiée dans le numéro en ligne du 7 août 2019 de la revue Neurology®, la revue médicale officielle de l’American Academy of Neurology.
À lire ►

 


En direct 2019

Une nouvelle sorte de chirurgie spinale mini-invasive a été pratiquée pour la première fois au Québec à l’HGJ. Grâce à l’endoscopie vertébrale, de mini instruments chirurgicaux sont insérés dans le corps au moyen d’un tube en métal, évitant ainsi les lésions aux tissus avoisinants.
À lire ►