En direct 2019

Comme chaque printemps, des équipes étudiantes de l’École des sciences de la communication humaine (ÉSCH) de la Faculté de médecine de l’Université McGill proposent prochainement une série d’événements pour le grand public. Sous la supervision de la professeure adjointe Nicole Li-Jessen, de l’ÉSCH, deux groupes de cinq étudiantes et étudiants à la maîtrise en orthophonie ont organisé des événements visant à sensibiliser la population à des problèmes souvent méconnus liés à la déglutition et à la voix.
À lire ►

 


En direct 2019

Chaque année, le Département de médecine de famille de l’Université McGill accueille le plus grand nombre de résidents de tous les programmes de la Faculté de médecine. La Dre Tamara Ibrahim termine actuellement sa deuxième année de résidence en médecine de famille au Centre de médecine familiale Herzl de l’Hôpital général juif (HGJ). Ses recherches sur l’inefficacité du docusate sodique (communément appelé par son nom de marque, Colace), un médicament souvent prescrit pour ramollir les selles, illustrent l’importance de l’application des connaissances et des activités d’érudition chez les résidents.
À lire ►

 


En direct 2018

Le 29 septembre dernier, près de 300 étudiants des quatre facultés de médecine du Québec et de l’Université d’Ottawa se sont réunis pour une journée d’ateliers et de conférences sur des sujets allant de la santé autochtone à la santé des minorités sexuelles, tout en explorant la médecine de famille en milieu rural ainsi que les soins maternels et prénatals. Le Dr Guillaume Charbonneau, président du Collège des médecins de famille du Canada, était le conférencier d’honneur à cet évènement. Le Symposium annuel étudiant sur la médecine familiale, qui célèbre son 10e anniversaire cette année, nous rappelle le grand besoin d’accroître le nombre de praticiens en soins de première ligne et souligne l’intérêt accru que suscite la médecine de famille au sein de la nouvelle génération de professionnels de la santé en devenir.
À lire ►

 


En direct 2018

Ils sont des élèves au secondaire à Montréal, des résidents en médecine internationaux ou tout autre type d’étudiant entre les deux. L’expérience en recherche qu’ils ont acquise cet été pourrait aider à développer un prototype de logiciel, un outil pour la recherche sur la vision ou une méthode computationnelle afin de localiser les neurones dans le cerveau. Alors que l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) dit au revoir à une autre grande cohorte d’étudiants d’été et de bénévoles, il est évident que les avantages sont des deux côtés; pour les hôtes, mais également pour les stagiaires venus mener un projet dans un grand laboratoire de recherche.
À lire ►

 


En direct 2018

Découvrir le parcours de Lashanda Skerritt, promotion 2023, qui fait partie de la talentueuse cohorte du programme MDCM-PhD. 
À lire ►

 


En direct 2018

Un nouveau cours offert aux étudiants en 4e année de médecine réfléchit à ces changements en s’intéressant aux hôpitaux et aux facultés de médecine à travers leur architecture. Enseigné par la Dre Annmarie Adams, directrice du Département de sciences sociales en médecine, le cours permet aux étudiants en médecine de comprendre comment les décisions architecturales influencent la médecine et les soins aux patients.
À lire ►

 


En direct 2018

Dirigé par des étudiants aux cycles supérieurs du Programme intégré de neurosciences de l’Université McGill, Mission : Cerveau Nord est un programme d’éducation scientifique destiné aux écoles des communautés autochtones du nord du Québec. L’objectif est de rendre les neurosciences amusantes et de donner l’occasion aux élèves des communautés de poser des questions sur le cerveau et les maladies mentales, tout en permettant aux étudiants bénévoles de développer leurs habiletés de vulgarisation scientifique. Deux visites dans le Nord ont été effectuées en mai, l’une dans la communauté inuite de Kuujjuarapik et l’autre aux écoles des communautés cries de Mistissini et de Waswanipi. Deux des étudiants bénévoles qui ont participé à ces visites, Sébastien Belliveau et Eviatar Fields, ont pris le temps de relater leur expérience.
À lire ►

 


En direct 2018

L’initiative Soutien aux jeunes étudiant(e)s noir(e)s (SYBS), financée par l’incubateur en santé communautaire et médecine sociale CHASM, espère contribuer à changer les choses en faisant connaître les différentes professions de la santé à des élèves du secondaire de la communauté noire.
À lire ►

 


En direct 2018

Le groupe C.A.T.C.H., pour Community Ambassadors to Conquer HPV, est l’un des trois premiers projets financés par l’incubateur en santé communautaire et médecine sociale CHASM, lancé l’an dernier par un groupe d’étudiants en médecine de l’Université McGill. Les cinq membres de l’équipe C.A.T.C.H. espèrent contribuer à l’éradication du virus du papillome humain (VPH).
Lire la suite ►

 


En direct 2018

Définies comme des affections touchant moins d’une personne sur 2 000, les maladies rares sont pourtant légion : les quelque 7 000 maladies du genre identifiées à ce jour atteignent des dizaines de millions de personnes dans le monde. Ainsi, bien que leur prévalence individuelle soit faible, les maladies rares sont collectivement plutôt communes et affectent un Canadien sur 12. « Nous connaissons probablement tous quelqu’un qui souffre d’une maladie rare », souligne Jessie Kulaga-Yoskovitz, étudiante en deuxième année de médecine qui a fondé et préside le Groupe d’intérêt étudiant sur les maladies rares (groupe rareDIG) de l’Association des étudiant(e)s en médecine de McGill. Il s’agit de l’un des premiers groupes étudiants sur la question au Canada. Le 28 février, des activités auront lieu dans plus de 80 pays pour sensibiliser la population aux maladies rares. En s’inspirant des conférences TED, le groupe rareDIG a organisé un événement public où seront présentées des conférences passionnées, centrées sur les idées et accessibles à tous.

À lire ►