Avis de décès : Dr Maurice Dongier (1925 – 2015)

C’est avec une grande tristesse que nous vous avisons du décès d’une légende mcgilloise, le Dr Maurice Dongier, qui nous a quittés paisiblement à Montréal le 19 septembre 2015. Il laisse dans le deuil son épouse Suzanne, ses quatre enfants Pierre, François, Isabelle, Philippe et leurs familles, son frère Michel, sa belle-sœur Geneviève et leurs familles, ainsi que de nombreux collègues et amis.
À lire ►

 

MESSAGE DU DOYEN : Politique sur la charge de travail et autres politiques du programme d’études médicales prédoctorales

Dans le contexte de la gouvernance générale de la Faculté et compte tenu des exigences pour l’agrément du programme d’études médicales prédoctorales, nous vous demandons de lire attentivement la politique sur la charge de travail et trois autres politiques récemment mises à jour.
À lire ►

 

Nomination de la Pre Anne McKinney à titre de directrice, Cerveau@McGill

Nous sommes ravis d’annoncer la nomination de la Pre R. Anne McKinney à titre de directrice, Cerveau@McGill. Directrice par intérim depuis novembre 2014, elle a également occupé le poste de directrice adjointe du réseau depuis 2011.
À lire ►

 

Nomination de la Pre Anita Gagnon au poste de directrice remplaçante-intérimaire de l’École de sciences infirmières Ingram

Nous sommes ravis d’annoncer la nomination de la Pre Anita Gagnon au poste de directrice remplaçante-intérimaire de l’École de sciences infirmières Ingram, de la Faculté de médecine de l’Université McGill. Elle succède à la Pre Hélène Ezer, qui termine son second mandat à la tête de l’École, rôle qu’elle a tenu avec distinction durant des périodes de croissance et d’évolution exceptionnelles.
À lire ►

 

Lire d'autres articles de cette section »

L’ophtalmologie pour adultes au CUSM : une nouvelle adresse, un nouveau nom

L’ophtalmologie ambulatoire pour adultes du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), qui était installée à l’Hôpital Royal Victoria et à l’Hôpital général de Montréal, a maintenant emménagé dans ses toutes nouvelles installations du 5252, boul. de Maisonneuve Ouest. Nommé Centre académique de santé de l’œil de McGill (CASOM), l’établissement loge dans le premier immeuble à l’ouest de la station de métro Vendôme, tout près du site Glen.
À lire ►

 

Lire d'autres articles de cette section »

L’édition de septembre du bulletin ASPIRE est maintenant en ligne

Cette édition du bulletin ASPIRE salue les réalisations récentes du personnel et présente des travaux de recherche novateurs réalisés au moyen de la base de données NSQIP.
À lire ►

 

Bulletin d’information du Département de médecine de l’Université McGill – Septembre 2015

Nous sommes heureux de vous informer que le Bulletin d’information du Département de médecine – Signes Vitaux du mois de septembre 2015 est maintenant en ligne !
À lire ►

 

Lire d'autres articles de cette section »

Annonce des premiers titulaires des bourses postdoctorales en santé mondiale Steinberg

Les programmes en santé mondiale de l’Université McGill sont ravis d’annoncer la sélection des deux premiers titulaires des bourses postdoctorales en santé mondiale Steinberg, Vincent Duclos et Lena Shah. Établies en 2015 par la Fondation de la famille Blema et Arnold Steinberg, les bourses sont destinées aux nouveaux et actuels postdoctorants de l’Université McGill qui mènent des recherches liées à la santé mondiale dans des pays à faible revenu ou à revenu moyen, ou au sein des populations autochtones du Canada. La Faculté de médecine les attribue à un ou plusieurs postdoctorants, sur recommandation des programmes de santé mondiale et en fonction du dossier universitaire. La bourse de 45 000 $, renouvelable une fois, est accompagnée d’une bourse de voyage annuelle de 5 000 $.
À lire ►

 

Le Réseau de cancérologie Rossy partage ses pratiques exemplaires avec des experts du cancer de la France

Alors que les centres de cancer se concentrent de plus en plus sur l’amélioration de l’expérience du patient au sein du système de soins de santé, le partage de pratiques exemplaires est essentiel à la découverte de nouveaux modes de soutien des patients et à l’uniformisation de la distribution des soins, tout au long du cheminement complexe et souvent émotionnel du cancer. Les 8 et 9 septembre derniers, le Réseau de cancérologie Rossy (RCR) a accueilli une délégation en provenance du Pôle de cancérologie du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Poitiers en France, comme partie intégrante d’une initiative visant à partager les pratiques exemplaires sur le plan international.
À lire ►

 

Vincent Giguère reçoit 5,3 M$ de la Fondation Terry Fox et d’organismes partenaires

En ce 35e anniversaire du Marathon de l’espoir de Terry Fox, 16 millions de dollars sont injectés par la Fondation Terry Fox et trois nouveaux partenaires de recherche afin de permettre à quatre équipes de recherche canadienne de calibre international de trouver de nouveaux moyens de détecter et de traiter les cancers héréditaires à haut risque. L’une de ces équipes est menée par le Pr Vincent Giguère.
À lire ►

 

Lire d'autres articles de cette section »

Maîtriser les protéines en révolte

Comme une pelote de laine avec laquelle s’est amusé un chat, les protéines peuvent s’emmêler. D’importantes modifications du matériel génétique peuvent en effet se traduire par une désorganisation de la structure des protéines. À la suite de mutations survenant dans certains acides aminés qui forment les protéines, de longs brins de protéines se replient parfois sur eux-mêmes et refusent de se séparer. Ces brins, appelés fibrilles amyloïdes, peuvent se révéler extrêmement toxiques et sont généralement nuisibles. Ils s’attachent aux organes, comme le cerveau et le pancréas, et les empêchent de fonctionner comme ils le devraient. Ils sont à l’origine d’affections qui semblent très différentes, comme le diabète et la maladie d’Alzheimer, pour n’en nommer que deux. Pour mettre au point des médicaments qui peuvent traiter efficacement ces maladies en dissolvant ces fibrilles, les biochimistes doivent généralement s’engager dans le processus à la fois long et coûteux d’une série d’essais et erreurs. Des chercheurs de l’Université McGill dirigés par le professeur Jérôme Waldispühl, de l’École d’informatique, ont créé une suite de programmes informatiques susceptibles d’accélérer le processus de mise au point de médicaments pour ce type de maladies.
À lire ►

 

Cannabis médical pour traiter la douleur chronique

Une équipe de chercheurs canadiens dirigée par le Dr Mark Ware de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), à Montréal, vient de compléter une étude multicentrique sur l’innocuité du cannabis médical chez les patients souffrant de douleur chronique. Les chercheurs ont découvert que des patients atteints de douleur chronique qui avaient consommé quotidiennement du cannabis pendant un an n’avaient pas expérimenté plus d’effets indésirables graves que ceux qui n’en avaient pas pris. L’étude, dont les résultats viennent d’être publiés en ligne dans The Journal of Pain, servira de référence pour les travaux futurs sur les effets secondaires du cannabis utilisé à des fins médicales pour gérer la douleur.
À lire ►

 

Prévoir les arythmies cardiaques pour les prévenir

Des chercheurs ont découvert comment prévoir certaines arythmies cardiaques avant qu’elles ne surviennent. Cette découverte pourrait mener à la mise au point de meilleurs dispositifs cardiaques, capables de détecter quand les arythmies sont sur le point de se produire et de les prévenir. L’équipe de chercheurs de l’Université McGill a axé ses travaux sur une forme d’arythmie observée chez les personnes atteintes du syndrome du QT long, une affection héréditaire qui peut être mortelle. Chez les patients atteints de ce trouble du rythme cardiaque, l’activité électrique du cœur est parfois anormale. Les battements suivent un tracé particulier, appelé alternance électrique, où des battements cardiaques plus longs alternent avec d’autres, plus courts.
À lire ►

 

Lire d'autres articles de cette section »

Des honneurs pour l’anniversaire de la découverte révolutionnaire du Dr Phil Gold, légende mcgilloise

Cette année marque le 50e anniversaire des travaux novateurs du Dr Phil Gold, de la Faculté de médecine de l’Université McGill, qui, avec son collègue le Dr Samuel Freedman, a découvert et défini l’antigène carcinoembryonnaire (ACE), un biomarqueur dont le dosage constitue aujourd’hui l’analyse sanguine la plus fréquemment utilisée dans le diagnostic et le traitement du cancer. Pour commémorer cette découverte révolutionnaire, le Dr Gold a récemment été honoré au 25e Symposium international annuel sur l’ACE, à Washington, et le sera prochainement au congrès de l’International Society for Oncology and Biomarkers, en Pologne. Félicitations Dr Gold!
À lire ►

 

Trois membres de la Faculté de médecine font leur entrée à l’Académie canadienne des sciences de la santé en 2015

Trois McGillois ont récemment été reconnus comme chefs de file en sciences de la santé par l’Académie canadienne des sciences de la santé (ACSS), qui les a reçus à titre de membres, l’un des plus grands honneurs individuels dans le secteur canadien des sciences de la santé. Les membres sont élus au terme d’un processus de nomination et un examen par les pairs qui visent à saluer les personnes ayant à leur actif de grandes réalisations. Voici les trois nouveaux membres mcgillois de l’ACSS : Le Dr Alan N. Barkun, Le Dr David H. Eidelman et La Pre Laurie N. Gottlieb. Félicitations aux nouveaux membres!
À lire ►

 

Lire d'autres articles de cette section »

Échange étudiant avec le Rwanda : une expérience instructive

Au cours de l’été 2015, trois étudiants en médecine de l’Université McGill ont pris part à un programme d’échange bilatéral avec l’Université du Rwanda. L’échange de six semaines comprenait notamment un plan de rotation en chirurgie concernant les maladies aiguës, un stage dans un centre de simulation, un programme de dissection au laboratoire d’anatomie de McGill et un projet de recherche – le tout partagé équitablement, soit durant trois semaines à Montréal et trois autres à Kigali, au Rwanda. Entre leur formation au centre de simulation médicale de pointe de McGill et dans un hôpital de Kigali forcé de composer avec une pénurie d’eau, les étudiants témoignent d’une expérience exceptionnelle.
À lire ►

 

Lire d'autres articles de cette section »