Nomination de Hugo Lemay au poste de directeur de l’administration, Campus Outaouais

Nous avons le plaisir de vous faire part de la nomination de monsieur Hugo Lemay au nouveau poste de directeur de l’administration, Campus Outaouais de la Faculté de médecine de l’Université McGill, à compter du 4 novembre 2019. Le nouveau campus satellite francophone ouvrira officiellement ses portes en août 2020. Je vous invite à vous joindre à nous pour accueillir M. Lemay au sein de la communauté mcgilloise et lui souhaiter beaucoup de succès dans ses nouvelles fonctions.
À lire ►

 

Nomination de Daniel Baril au poste de directeur associé du Centre d’excellence en administration (CEA) 11

J’ai le plaisir d’annoncer la nomination de monsieur Daniel Baril au poste de directeur associé du Centre d’excellence en administration (CEA) 11, qui assiste l’École des sciences infirmières Ingram, l’École de physiothérapie et d’ergothérapie et l’École des sciences de la communication humaine de la Faculté de médecine de l’Université McGill. En qualité de directeur associé du CEA 11, M. Baril relèvera de moi et sera chargé, en collaboration avec les vice-doyennes et directrices des trois écoles, de planifier, de diriger, d’organiser et d’orienter les affaires et activités administratives des écoles. Veuillez vous joindre à moi pour féliciter M. Baril et lui souhaiter un succès continu dans ses fonctions de direction.
À lire ►

 

DATE À RETENIR – Prochaine réunion du Conseil de la Faculté, jeudi 5 décembre

La prochaine réunion du Conseil de la Faculté aura lieu le jeudi 5 décembre 2019 à 16 h 30. La réunion est ouverte à tous les membres de la Faculté, y compris les étudiants et les résidents, et fera l’objet d’un enregistrement vidéo.
À lire ►

 

Lire d'autres articles de cette section »
Lire d'autres articles de cette section »
Lire d'autres articles de cette section »

La dépendance aux opioïdes au cœur des nouvelles lignes directrices de l’HGJ

À la lumière du grave problème de dépendance aux opioïdes qui sévit actuellement dans notre société, l’HGJ vient d’approuver de nouvelles lignes directrices visant à réduire la quantité maximale de médicaments opioïdes à prescrire à certains patients opérés au moment de leur congé de l’hôpital. Ces nouvelles mesures ont été élaborées par une équipe multidisciplinaire dont les membres, à l’instar de plus en plus de spécialistes de la santé à l’échelle mondiale, reconnaissent que les professionnels de la santé peuvent jouer un rôle important pour restreindre le mésusage et l’abus des opioïdes, situation qui atteint des proportions épidémiques.
À lire ►

 

Approche par compétences : perspectives et conseils des résidents

À l’Université McGill et partout au Canada, les programmes de formation médicale postdoctorale font la transition vers un nouveau modèle de formation et d’évaluation des résidents : l’approche par compétences en formation médicale. L’objectif global de l’APCFM est d’enrichir la formation postdoctorale et de faire en sorte qu’au terme de leur programme, les résidents soient prêts à la pratique autonome. Nous nous sommes entretenus avec deux résidents pour obtenir leur perspective de la nouvelle approche : le Dr Mahmoud Alreefi, R2 en otorhinolaryngologie et le Dr Olivier Fortin, R2 en neurologie pédiatrique.
À lire ►

 

Dépistage du dysfonctionnement thyroïdien chez les patients asymptomatiques : ne cochez plus cette case machinalement

Une nouvelle ligne directrice du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs constate l’absence de bénéfice d’un dépistage systématique du dysfonctionnement thyroïdien chez les adultes sans symptômes ni facteurs de risque. S’appuyant sur les données probantes les plus récentes, la ligne directrice du Groupe d’étude publiée dans le JAMC (Journal de l’Association médicale canadienne) recommande de ne pas effectuer de dépistage systématique du dysfonctionnement thyroïdien chez les personnes adultes non enceintes.
À lire ►

 

Lire d'autres articles de cette section »

Un régime riche en gras accélère la progression du cancer de la prostate en imitant une altération propre au cancer

Quel événement moléculaire se produit pour que le cancer de la prostate progresse plus rapidement et soit plus mortel lorsque les patients ont une alimentation riche en gras? C’est la question que David P. Labbé, chercheur à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, et ses collègues ont récemment élucidée. Dans une étude publiée dans Nature Communications, ils ont montré que la consommation de gras saturé induit une reprogrammation cellulaire qui est associée à la progression et à la létalité du cancer de la prostate. Ces résultats pourraient permettre d’identifier des patients dont le cancer pourrait être plus agressif et mortel.
À lire ►

 

Les origines cellulaires de plusieurs tumeurs cérébrales pédiatriques identifiées

Une équipe de recherche dirigée par la docteure Claudia Kleinman, chercheuse à l’Institut Lady Davis de l’Hôpital général juif, la docteure Nada Jabado, de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, et le docteur Michael Taylor, de l’Hôpital pour enfants malades, a découvert que plusieurs types de tumeurs cérébrales pédiatriques très agressives et, en fin de compte, fatales apparaissent pendant le développement du cerveau. L’événement génétique qui déclenche la maladie se produit dans les toutes premières phases du développement cellulaire, souvent dans les phases prénatales. Ces conclusions constituent un progrès important dans notre compréhension de ces maladies et sont publiées dans la revue Nature Genetics.
À lire ►

 

Lire d'autres articles de cette section »

La clinique infirmière McGill-Bonneau remporte le Grand prix du concours Innovation clinique Banque Nationale 2019

Le Grand prix du concours Innovation clinique Banque Nationale 2019 de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), qui vise à favoriser l’avancement et le rayonnement de la profession infirmière, est décerné au projet de la clinique infirmière McGill-Bonneau, piloté par l’École des sciences infirmières Ingram (ÉSII) de l’Université McGill. Dévoilé dans le cadre du Congrès 2019 de l’OIIQ, plus tôt cette semaine, le prix a été remis à Françoise Filion et Hugo Marchand, coresponsables du projet, par Sylvie Dubois, directrice nationale des soins et services infirmiers au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Félicitations à Françoise, à Hugo et à toute l’équipe du projet!
À lire ►

 

Lire d'autres articles de cette section »
Lire d'autres articles de cette section »