Faits saillants du Symposium de recherche en médecine de famille de McGill 2021

En direct 2021

Par Yasmine Elmir

Le Symposium de recherche en médecine de famille de McGill est une conférence annuelle organisée par l’Association des étudiants de deuxième et troisième cycle en médecine de famille (FMGSS) avec le soutien de la Division de la recherche du Département. Le premier symposium de recherche en médecine de famille a eu lieu en 2015 dans le but d’offrir une vitrine pour la recherche des étudiants. Il offre un espace et des ressources aux étudiants aux cycles supérieurs, aux assistants de recherche et aux chercheurs postdoctoraux pour présenter leurs projets de recherche à leurs pairs, au corps professoral et à la communauté en général. L’événement vise également à stimuler les discussions entre les étudiants et le corps professoral en médecine de famille, tout en offrant aux étudiants l’occasion de s’entrainer à communiquer les résultats de leurs recherches. Tous les étudiants aux cycles supérieurs, les assistants de recherche et les chercheurs postdoctoraux sont encouragés à soumettre un résumé au symposium, généralement sous la forme d’un résumé de leur protocole ou de leurs résultats (préliminaires), selon le stade de leur recherche. Les meilleures présentations sont récompensées lors de l’événement. Le programme du symposium comprend également des tables rondes ou des conférences où des experts présentent leurs recherches actuelles ou discutent de sujets cruciaux en médecine de famille, en soins de santé primaires et en santé publique.

Khandideh Williams, vice-présidente aux affaires académiques de la FMGSS, a supervisé un comité d’organisation de neuf personnes et a dirigé toutes les étapes de la planification du symposium de cette année. « Malheureusement, le Symposium de recherche en médecine de famille de McGill 2020 a été annulé en raison des événements sans précédent entourant le début de la pandémie de COVID-19. Il était tout à fait impensable pour moi d’annuler le symposium une deuxième fois », partage Khandideh. Elle a travaillé en étroite collaboration avec Marwa Ilali, vice-présidente interne de la FMGSS et responsable de la logistique du symposium de recherche, pour bien planifier l’utilisation de Zoom et mettre en place des solutions de rechange en cas de problèmes techniques.

Le symposium 2021 consistait en un événement virtuel de deux jours au cours duquel des étudiants et des assistants de recherche de diverses disciplines de la Faculté de médecine et des sciences de la santé ont présenté leurs recherches sur la santé, les soins de santé ou les systèmes de santé. Les communications ont pris la forme de présentations orales en direct, de présentations orales préenregistrées et de présentations par affiches. Les meilleurs résumés ont été publiés dans le McGill Journal of Medicine. Deux tables rondes d’experts ont également eu lieu. La première, le 13 mai 2021, portait sur les impacts de la COVID-19 sur la recherche en santé et en soins de santé, avec la Pre Kathleen Rice, la Dre Joanna Merckx et le Dr Vladimir Khanassov. La deuxième, le 14 mai 2021, portait sur les approches participatives dans la recherche en santé, avec M. Vincent Dumez, la Pre Susan Bartlett et le Dr Bertrand Lebouché.

Cette année, les membres de l’exécutif de la FMGSS ont décidé de remettre tous les profits de l’événement à Résilience Montréal, un centre d’hébergement de jour sans but lucratif qui offre un espace sûr aux personnes sans abri de Montréal et, plus particulièrement, aux résidents du square Cabot. « Nous avons pris cette décision entre autres parce que les services de Résilience Montréal ciblent un segment vulnérable de la population dont la précarité a été fortement accrue pendant la pandémie », explique Khandideh. « Une grande partie de la population qu’ils servent est autochtone. Les défis et les disparités en matière de santé et de soins de santé au sein de cette population sont très bien documentés. Résilience Montréal fait un travail crucial au service d’une communauté particulièrement vulnérable aux problèmes de santé et nous avons convenu qu’il serait bon, par le biais du symposium, d’aider ceux qui en ont besoin. »

Le symposium a accueilli 19 présentations d’étudiants et d’assistants de recherche. Des prix en argent ont été remis pour les meilleures présentations : quatre prix de 500 $ et un prix de 100 $ ont été décernés. « Je suis ravie des résultats du symposium de cette année. Comme il s’agissait du premier symposium virtuel de recherche en médecine de famille et du premier événement d’envergure que je dirigeais, il a fallu beaucoup d’essais et d’erreurs. Néanmoins, je suis très heureuse d’avoir pu le mettre sur pied avec l’aide des membres du comité organisateur et de la Division de la recherche du Département », déclare Khandideh. La Dre Isabelle Vedel, directrice du programme de maîtrise au Département de médecine de famille, applaudit les efforts des membres du comité organisateur de la FMGSS. « Les tables rondes étaient fantastiques et les présentations des étudiants étaient riches et inspirantes. Nous savons qu’il faut beaucoup de temps pour organiser un tel événement et nous sommes très reconnaissants des efforts supplémentaires déployés pour cet événement au-delà des cours et des travaux de thèse des étudiants. Malgré le contexte actuel en ligne, l’événement a été bien organisé et a permis le réseautage. Le symposium a attiré beaucoup de monde », conclut la Dre Vedel.

 

le 7 juillet 2021

Comments are closed.