La Plateforme de recherche gnotobiotique est prête à entreprendre ses activités

En direct 2021

L’IR-CUSM et l’Université McGill créent une plaque tournante visant à intégrer les activités de recherche sur le microbiome

Irah King, Ph. D., est membre du Programme de recherche translationnelle sur les maladies respiratoires à l’Institut de recherche du CUSM

Source : IR-CUSM.

La Plateforme de recherche gnotobiotique, sous la direction d’Irah King, Ph. D., scientifique à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), a procédé au lancement officiel de ses activités en mars 2021. Ouvertes à l’ensemble de la communauté de McGill, ces nouvelles installations de recherche offrent les infrastructures nécessaires à la recherche sur la relation existant entre le microbiome — les billions de bactéries, de virus et de champignons vivant sur le corps humain et à l’extérieur de ce dernier — et ses effets sur la santé et sur la maladie.

« Nous voulons mettre à la disposition des chercheurs de McGill et de leurs partenaires les infrastructures et les ressources nécessaires, afin que notre université devienne un chef de file international en matière de projets de recherche translationnelle sur le microbiome ». — Irah King

Conférant un atout important aux infrastructures de l’IR-CUSM, la plateforme gnotobiotique peut être utilisée non seulement pour effectuer des études en lien avec l’infection et l’inflammation, mais aussi dans divers domaines des sciences de la vie, comme le cancer, les neurosciences, les maladies cardiovasculaires ou respiratoires, la santé mentale et le vieillissement, et plus encore.

Établie sur le site Glen de l’IR-CUSM, la Plateforme de recherche gnotobiotique fait également partie intégrante du McGill Centre for Microbiome Research (centre de recherche sur le microbiome de McGill) nouvellement formé. Cette plateforme dispose de la technologie avancée qui permet aux scientifiques de contrôler précisément et de modifier la composition microbienne des animaux — des souris, en l’espèce — pour évaluer son rôle dans des modèles expérimentaux de maladies.

« L’objectif principal du centre de recherche sur le microbiome de McGill est d’offrir une plaque tournante visant l’intégration des activités de recherche sur le microbiome et la création d’une synergie entre elles; les résultats de tous ces travaux de recherche fourniront des données probantes qui bénéficieront aux domaines de la médecine et de la santé publique », explique Irah King.

Irah King fait remarquer que l’objectif de la Plateforme de recherche gnotobiotique s’inscrit dans la vision collaborative de l’IR-CUSM. « Nous voulons mettre à la disposition des chercheurs de McGill et de leurs partenaires les infrastructures et les ressources nécessaires, afin que notre université devienne un chef de file international en matière de projets de recherche translationnelle sur le microbiome, poursuit Irah King. Avec tous les nouveaux projets ayant déjà dépassé le stade de la conception, la plateforme devrait regrouper des personnes fort occupées cet été! »

Pour de plus amples renseignements sur la plateforme gnotobiotique, on peut communiquer avec ses responsables à l’adresse suivante : microbiome.centre@mcgill.ca

Équipement de pointe à la nouvelle plateforme de recherche gnotobiotique à l’IR-CUSM

Le 28 Avril 2021

Comments are closed.