Vers une vision 20/20 de l’excellence en éducation

en direct 2020

Le vice-principal exécutif de l’Université McGill a maintenant annoncé officiellement que cet automne, les cours seront offerts principalement à distance. La Faculté de médecine déploie depuis plusieurs semaines des efforts pour se préparer à cette éventualité. Nous offrirons des programmes d’études de haute qualité qui maximisent la participation des étudiants et l’acquisition des connaissances. La Faculté travaille à peaufiner l’enseignement et l’apprentissage à distance, les méthodes d’apprentissage mixte et les modalités sécuritaires de formation clinique et en laboratoire, tout en jetant un regard sur notre offre éducative à plus long terme.

L’Université a mis sur pied un groupe de travail sur l’enseignement à distance, piloté par Chris Buddle (vice-principal exécutif adjoint, Enseignement et programmes d’études), afin d’élaborer des principes et lignes directrices en la matière. Dans le cadre de ces travaux réalisés en collaboration avec Leigh Yetter (directrice générale par intérim, Analyse, planification et budget) et l’équipe de gestion de l’effectif étudiant, le groupe de travail s’informe auprès des facultés des besoins en ressources (p. ex. logiciels, vidéographie, conception pédagogique) qui pourraient être comblés par les équipes centrales pour maximiser les retombées à l’échelle de l’Université.

Une personne-ressource des Services de soutien pédagogique (Teaching and Learning Services, ou TLS) a été désignée pour chaque faculté et assure la liaison avec le groupe de travail. Maggie Lattuca (gestionnaire, Élaboration des programmes en ligne) est la personne-ressource désignée pour la Faculté de médecine, secondée par Adam Finkelstein (directeur adjoint, Environnements d’apprentissage). Nous collaborons étroitement afin de communiquer les besoins existants et émergents de la Faculté en matière de ressources et de formation professorale.

Maggie organisera une série de webinaires de formation professorale sur les sujets suivants :

Connaissances fondamentales ->

  • Planifier la prestation des cours à distance
  • Planifier l’évaluation pour l’enseignement à distance

Autres séances pratiques ->

  • Préparer le contenu d’un cours
  • Rendre un cours plus participatif et interactif
  • Créer des évaluations
  • Utiliser la plateforme myCourses

Les dates et l’heure de ces webinaires seront annoncées dans le Bulletel. Maggie et son équipe peuvent également créer des ateliers ciblés en fonction des besoins spécifiques de votre département ou de votre groupe.

En qualité de vice-doyenne exécutive, Éducation, je travaille avec les membres de la direction facultaire pour veiller au respect des exigences particulières à la prestation à distance de tous nos programmes d’études. La Faculté compte trois grands groupes d’apprenants qui doivent être pris en considération :

I. Programmes de premier cycle en sciences biomédicales

Les programmes de premier cycle en sciences fondamentales font partie de la nouvelle École des sciences biomédicales, sous la gouverne d’Alba Guarné (vice-doyenne, Sciences biomédicales). Ces étudiants sont inscrits à la Faculté des sciences, mais les programmes sont administrés par nos départements de sciences biomédicales (anatomie et biologie cellulaire, biochimie, microbiologie et immunologie, pharmacologie et thérapeutique, physiologie).

Compte tenu de cette synergie interfacultaire unique, un groupe de travail composé de dirigeants et de représentants des deux facultés a été mis sur pied afin de préparer la prestation des cours à distance cet automne. Ce groupe étudie des stratégies visant à optimiser la participation étudiante, à enrichir l’expérience d’apprentissage (p. ex. groupes de mentorat, apprentissage avec des quasi pairs, apprentissage en petits groupes) et à élargir les plans d’évaluation. Compte tenu de l’importance des cours de recherche et des laboratoires dans les programmes de sciences biomédicales, des solutions de rechange aux séances présentielles en laboratoire (et à d’autres activités spécifiques sur le campus) sont également envisagées. Ces discussions se font avec le soutien de Terry Hébert (vice-doyen adjoint, Enseignement des sciences biomédicales) et des représentants des champions de l’enseignement de chacun des départements de sciences biomédicales.

II. Programmes d’études supérieures de la Faculté de médecine

Un groupe de travail composé de représentants de l’ensemble de la Faculté a été mis sur pied à la mi-avril sous la direction d’Aimee Ryan (vice-doyenne, Baccalauréats en sciences biomédicales, études supérieures et postdoctorales). Ce groupe a pour mandat de clarifier les besoins en matière de prestation à distance des cours aux cycles supérieurs. Il fait un suivi étroit de l’effectif étudiant aux cycles supérieurs et a déployé des efforts importants pour le retour graduel et sécuritaire des étudiants aux cycles supérieurs dans les laboratoires de recherche biomédicale sur le campus. Le groupe a notamment contribué à l’établissement des processus et de la documentation nécessaires pour ces activités. Il a également beaucoup communiqué avec les étudiants aux cycles supérieurs pour mieux comprendre leurs besoins et leurs préoccupations.

III. Programmes des professions de la santé

Nos cinq programmes professionnels en santé (médecine, sciences infirmières, ergothérapie, physiothérapie, orthophonie) ont fait une transition réussie vers la prestation des cours à distance. Dans la planification de la session d’automne, les programmes favoriseront la participation active des étudiants au moyen de fonctionnalités de Zoom et de stratégies d’apprentissage en ligne conçues avec l’aide de TLS. Dans le programme MDCM au nouveau Campus Outaouais, nous nous assurons que TLS offre ses activités de formation professorale en français et que la plateforme myCourses soit traduite.

À l’heure actuelle, nous nous concentrons principalement sur les besoins urgents en matière de formation présentielle sur les habiletés cliniques, de formation par simulation ainsi que de stages cliniques et d’externat. Les futurs professionnels de la santé doivent satisfaire de nombreuses exigences de formation pratique pour acquérir les compétences requises avant d’accéder aux stages cliniques. Un groupe de travail dirigé par Leah Moss (conseillère principale du doyen) et composé de représentants de nos cinq programmes professionnels, en plus des programmes de médecine dentaire, de conseil génétique et de service social, établit les principes et les critères en vue de la réintégration sécuritaire des étudiants sur le campus pour la formation présentielle sur les habiletés cliniques.

Chaque programme professionnel a également établi des plans de contingence pour les stages cliniques. Les responsables du programme d’études médicales espèrent que les étudiants pourront réintégrer le système de santé à la mi-juin et les autres écoles visent à commencer les stages en juin/juillet, si possible.

Les écoles ont exploré d’autres solutions, dont des stages virtuels et en télésanté, mais les stages cliniques et d’externat sur place sont exigés pour l’agrément et le développement professionnel des compétences essentielles. Samuel Benaroya (vice-principal adjoint et vice-doyen exécutif, Santé et affaires médicales) et moi-même collaborons avec les directions de l’enseignement et des services professionnels du Centre universitaire de santé McGill et des CIUSSS pour optimiser la réactivation des stages cliniques et d’externat.

« Il faut accepter tout ce qui arrive; la seule chose importante est d’y faire face avec courage, en donnant le meilleur de soi-même. »

Eleanor Roosevelt

Nous vivons une situation extrêmement difficile, où chacun doit relever de nombreux défis personnels et professionnels sans savoir quand la situation s’améliorera. Dans un tel contexte, il est essentiel que les apprenants nous guident dans ce processus visant à réaliser notre vision d’excellence en éducation. Les dirigeants des programmes communiquent régulièrement avec leur effectif étudiant (assemblées virtuelles, mises à jour par courriel, infolettres) et continueront de le faire dès qu’ils auront accès à de nouvelles informations.

Les efforts collectifs colossaux qui sont déployés pour remplir notre mandat d’éducation seraient impossibles sans la collaboration étroite et le travail d’équipe de l’ensemble des programmes, des disciplines et des facultés, avec l’appui de la direction de l’Université. Malgré les temps difficiles, notre solidarité en tant que communauté se manifeste de façon de plus en plus évidente, dans des contextes nouveaux et importants. Alors que s’organise une « nouvelle normalité », nous continuons de travailler tous ensemble pour améliorer l’enseignement et l’apprentissage. Nous ne ménagerons aucun effort afin d’assurer à tous d’excellentes expériences pédagogiques, maintenant et pour l’avenir.

« Le but de la vie est de vivre, de goûter l’expérience au maximum, pour accueillir avec impatience et sans crainte une expérience inédite et plus riche. »
Eleanor Roosevelt

Annette Majnemer, erg., Ph. D., MACSS
Vice-doyenne exécutive – Éducation, Faculté de médecine

 

Comments are closed.