Trois chercheurs de McGill parmi les gagnants d’un concours de financement en IA

en direct 2020
Les professeurs Nicole Li-Jessen, David Buckeridge et Brent Richards se partageront plus d’un million de dollars pour leurs collaborations en intelligence artificielle avec des chercheurs du Royaume-Uni

Source : Salle de Presse McGill

Le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) a annoncé aujourd’hui les résultats du concours de l’Initiative Canada — Royaume-Uni sur l’intelligence artificielle. Parmi les projets retenus, trois sont pilotés par des équipes de l’Université McGill. L’initiative encourage la collaboration entre des chercheurs du Canada et du Royaume-Uni dans le cadre de projets en IA. Chaque projet gagnant recevra jusqu’à 173 333 dollars par année pour une période maximale de trois ans, soit un total de 520 000 dollars canadiens par projet.

« Le fait que trois projets de McGill se retrouvent parmi les gagnants de cette compétition relevée en dit long sur l’expertise de nos chercheurs et la qualité de leurs travaux, se réjouit Martha Crago, vice-principale (recherche et innovation). Merci au CRSH, au CRSNG et aux IRSC pour leur participation importante dans ces projets, et félicitations aux professeurs et à leurs équipes. »

La recherche en IA jouit d’une grande visibilité; cet appel international a donc suscité de nombreuses propositions. Et comme il a fallu sélectionner seulement dix projets parmi 110 propositions, la compétition a été féroce. La coordination du financement était assurée par l’Economic and Social Research Council (ESRC) du Royaume-Uni et les trois organismes fédéraux qui subventionnement la recherche au Canada, soit les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). Il s’agissait d’une première collaboration entre ces organismes et leurs homologues du Royaume-Uni pour un appel de propositions de ce genre.

Chaque projet compte deux chercheurs principaux, un au Canada et un au Royaume-Uni, et aborde au moins deux des domaines suivants : les sciences humaines et les sciences sociales, les sciences de la santé et les sciences biomédicales, et les sciences naturelles et le génie. De plus, les projets retenus soutiennent l’essor d’une IA responsable et l’établissement de nouveaux partenariats entre les chercheurs du Canada et ceux du Royaume-Uni. Voici les trois projets de McGill et leurs chercheurs principaux, ainsi que les organismes subventionnaires (entre parenthèses) :

  • AI-driven biomaterial screening to accelerate medical device development (CRSNG) – Nicole Li-Jessen, professeure adjointe à l’École des sciences de la communication humaine (chercheuse principale de McGill) et Adam Celiz, Imperial College de Londres (chercheur principal du R.-U.)

 

  • EPI-AI: Automated Understanding and Alerting of Disease Outbreaks from Global News Media (IRSC) – David Buckeridge, professeur au Département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail (chercheur principal de McGill) et Nigel Collier, Université de Cambridge (chercheur principal du R.-U.)

 

  • Artificial intelligence to create equitable multi-ethnic polygenic risk scores that improve clinical care (IRSC) – Brent Richards, professeur agrégé aux Départements de médecine, de génétique humaine et d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail (chercheur principal de McGill en poste à l’Hôpital général juif) et Mike Inouye, Université de Cambridge (chercheur principal du R.-U.)

 

Couverture sur le sujet
Science Business | Canada and UK pick winners in joint C$13.6M AI research competition

 

 

 

Le 24 février 2020

Comments are closed.