Hommage aux lauréates 2019 des prix du corps professoral de la Faculté de médecine

En direct 2019

Photo: Owen Egan/Joni Dufour

Par Matthew Brett

Lors d’une cérémonie tenue le 25 novembre, la Faculté de médecine de l’Université McGill a honoré les professeures Claire Trottier, Maria Natasha Rajah et Keiko Shikako-Thomas, lauréates 2019 des prix Maude-Abbott, Haile-T.-Debas et Rosemary-Wedderburn-Brown.

Chaque lauréate a présenté un bref survol de ses recherches et de son parcours personnel après avoir reçu son prix des mains du Dr David Eidelman, vice-principal (santé et affaires médicales) et doyen de la Faculté.

Pre Claire Trottier, lauréate du prix Maude-Abbott

Le prix Maude-Abbott a été créé en 2010 par la Faculté de médecine afin de souligner les réalisations remarquables de professeures en début de carrière qui excellent en enseignement, en recherche ou en administration.

« Je suis très touchée, je ne le réalise pas encore vraiment », a dit la Pre Trottier au moment de recevoir son prix. « C’est un bonheur d’être reconnue de cette façon, mais en même temps, je sais que je peux continuer de m’améliorer et de me dépasser. J’ai la chance de collaborer et de côtoyer tellement d’enseignants extraordinaires ici à McGill, et comme beaucoup d’autres, j’ai parfois un peu le syndrome de l’imposteur. »

Claire Trottier est professeure adjointe au Département de microbiologie et d’immunologie. À McGill depuis quatre ans, elle œuvre comme spécialiste de la pédagogie et agente de changement. Elle est chargée de transformer l’expérience d’apprentissage des étudiants de son département et, de façon plus large, à l’échelle de la Faculté et de l’Université, par son rôle dans la mise en œuvre du Plan stratégique en matière d’éducation.

« Le plus beau compliment pour moi, c’est lorsque les étudiants me disent qu’ils voient que je me soucie réellement d’eux et de leur apprentissage », poursuit la lauréate. « Nos étudiants sont incroyablement intelligents et compétents, et ont beaucoup d’idées formidables. »

La Pre Trottier compte utiliser la bourse qui accompagne le prix pour poursuivre des projets pédagogiques dans son département.

Pre Keiko Shikako-Thomas, lauréate du prix Rosemary-Wedderburn-Brown

Le prix Rosemary-Wedderbrun-Brown récompense des membres à temps plein du corps professoral de l’École des sciences de la communication humaine, de l’École des sciences infirmières Ingram et de l’École de physiothérapie et d’ergothérapie de la Faculté de médecine qui affichent un remarquable potentiel scientifique et font preuve d’excellence en recherche en début de carrière.

« Ma plus grande motivation est de voir les systèmes se transformer de façon concrète, et d’observer de réelles améliorations dans la vie quotidienne des enfants en situation de handicap et de leurs proches », dit la Pre Shikako-Thomas.

Nommée au sein du corps professoral de l’École de physiothérapie et d’ergothérapie en 2015, Keiko Shikako-Thomas est aujourd’hui professeure adjointe et titulaire d’une Chaire de recherche du Canada de niveau 2 sur l’incapacité chez l’enfant : participation et transfert des connaissances (2015-2020).

La Pre Shikako-Thomas est également chercheuse associée à l’Institut des politiques sociales et de la santé, membre associée de la Division de pédiatrie générale du Département de pédiatrie, et chercheuse associée affiliée au Programme en santé de l’enfant et en développement humain de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.

 « Ce prix est un honneur pour moi, comme chercheuse, car c’est la reconnaissance d’un travail qui me passionne profondément, mais surtout, c’est un témoignage des occasions formidables dont j’ai profité au sein d’une communauté de recherche exceptionnelle. »
 

Pre Maria Natasha Rajah, lauréate du prix Haile-T.-Debas

Le prix Haile-T.-Debas a été établi en 2010 dans le but de promouvoir la diversité équitable dans l’ensemble de la Faculté de médecine. Il souligne les réalisations d’un ou d’une membre du corps professoral qui contribue à la promotion de la diversité.

« Le Dr Debas est un diplômé mcgillois de grand renom et un médecin reconnu dans le monde entier pour son travail en santé mondiale et en faveur de la diversité. Il est une source d’inspiration pour moi », a souligné la Pre Rajah au moment de recevoir son prix. « Je suis fière de faire partie d’une université qui honore son œuvre et qui favorise l’équité, la diversité et l’inclusivité. »

La Pre Rajah est professeure titulaire au Département de psychiatrie. Elle travaille à promouvoir l’équité, la diversité et l’inclusivité dans le cadre du mentorat, du recrutement, des activités communautaires, et de l’élaboration et de la mise en œuvre des politiques à l’Université McGill.

Membre de Chercheuses en sciences cognitives – Canada (WiCSC) et du Centre de recherche sur le cerveau, le langage et la musique (CRBLM), la Pre Rajah agit comme mentore auprès des chercheurs et chercheuses en formation et en début de carrière qui sont membres de groupes sous-représentés en milieu universitaire.

La Pre Rajah a fondé le pôle montréalais de l’organisme 500 Women Scientists en janvier 2018, à l’apogée du mouvement #MoiAussi. La chercheuse estimait important de créer un espace d’entraide où des scientifiques montréalaises à différents stades de leur carrière pourraient discuter de ces enjeux avec des mentores et des pairs, et établir des stratégies pour abolir les préjugés sexuels au travail.

« Pour faire de réelles avancées sur le plan de la diversité, nous devons tendre vers l’équité dans la formation, le recrutement, la rétention et la promotion », dit la Pre Rajah. « Le principe d’équité s’appuie sur le constat que nous n’avons pas tous profité des mêmes avantages ou des mêmes privilèges. Par conséquent, différentes structures de soutien, ressources de formation et méthodes d’évaluation pourraient être nécessaires pour promouvoir la réussite universitaire et scientifique dans divers groupes. »

Félicitations aux trois lauréates!

Le 28 novembre 2019

Comments are closed.