Une première au Québec : une chaire de recherche sur la santé cardiaque des femmes

En direct 2019

Cœur + AVC et l’Université McGill créent une chaire professorale pour chercheur en début de carrière sur la santé cardiaque des femmes

 

Source : Fondation des maladies du cœur et de l’AVC

La première chaire de recherche sur la santé cardiaque des femmes au Québec, octroyée par Cœur + AVC et l’Université McGill, sera officiellement lancée le 1er juillet prochain grâce à un projet de recherche dirigé par la Dre Natalie Dayan, professeure adjointe à la Faculté de médecine de l’Université McGill et directrice en médecine obstétrique à la Division de médecine générale interne du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

« Cette initiative nous offre une occasion incroyable d’approfondir nos connaissances et d’aider les femmes à réduire leur risque de maladies du cœur et d’AVC, en optimisant l’allaitement immédiatement après l’accouchement, déclare la Dre Dayan, scientifique au sein du Programme de recherche en santé cardiovasculaire au long de la vie de l’Institut de recherche du CUSM. « Bien que des études d’observation antérieures laissent croire que les femmes qui allaitent plus longtemps ont tendance à avoir une pression artérielle plus basse et moins de syndromes métaboliques au cours de leur vie, aucune étude n’a évalué le potentiel protecteur immédiat de l’allaitement sur la santé vasculaire, qui agit presque comme un médicament. »

La Dre Dayan et son équipe, qui comprend des spécialistes de l’allaitement, de la santé mentale et de la périnatalité des universités McGill, Kingston et de Toronto, mettront à l’essai une intervention d’allaitement, qui sera dirigée par un membre du personnel infirmier, chez des femmes ayant souffert d’hypertension artérielle ou de prééclampsie pendant leur grossesse, et suivront ces femmes jusqu’à douze mois après l’accouchement à la Clinique de santé cardiovasculaire maternelle du CUSM.

Ils prévoient de recueillir des données par questionnaire non seulement sur l’allaitement, mais aussi sur le bien-être mental et physique et sur d’autres habitudes de vie qui peuvent contribuer à l’hypertension et aux maladies du cœur. Des mesures cliniques standard comme la pression artérielle et les caractéristiques du syndrome métabolique seront également recueillies à différentes heures.

« Nous vérifierons si cette intervention améliore les pratiques d’allaitement chez ces femmes et si elle contribue également à diminuer la pression artérielle ou à réduire la nécessité de prendre des médicaments pour la pression artérielle douze mois après l’accouchement. » La Dre Dayan compte également surveiller ces femmes à long terme pour faire le suivi des hospitalisations pour cause de maladies du cœur ou d’AVC.

Cette chaire de recherche sur la santé cardiaque des femmes est la cinquième chaire du genre à être financée par Cœur + AVC au pays : « La santé cardiaque et cérébrale des femmes est mal comprise, et la façon dont nous l’abordons n’est pas adéquate. Afin d’améliorer les traitements chez les femmes, nous devons travailler avec des professionnels de la santé chevronnés, comme les chercheurs de la communauté de McGill », déclare Dana Ades-Landy, chef de la direction de Cœur + AVC au Québec.

« Il est temps d’apporter des changements et de stimuler la passion. Nous travaillons donc ensemble pour transformer la santé cardiovasculaire des femmes. »

« Nous sommes honorés que Cœur + AVC ait choisi un des projets de recherche novateurs de l’Université McGill pour créer la première chaire de recherche sur la santé des femmes au Québec », affirme le Dr David Eidelman, vice-principal (santé et affaires médicales) et doyen de la Faculté de médecine de l’Université McGill. « Les recherches de la Dre Dayan nous aideront à mieux comprendre la santé cardiaque des femmes, un sujet important qui mérite l’attention de la communauté scientifique. Nous sommes ravis que Cœur + AVC appuie ces travaux importants à McGill. »

Contrairement à la croyance populaire, les maladies du cœur et l’AVC ne sont pas des maladies d’hommes. Au pays, ces affections sont la première cause de mortalité précoce chez les femmes, fauchant une vie toutes les dix-sept minutes. En avril 2018, Cœur + AVC a lancé la campagne choc #TempsDeVoirRouge afin d’attirer l’attention sur les maladies du cœur et l’AVC chez les femmes et de susciter un changement plus rapidement que dans le passé. La fondation s’est alors engagée à défendre l’équité en matière de santé cardiaque et cérébrale des femmes, notamment en encourageant la recherche sur les femmes et en investissant davantage dans celle-ci.

Les lacunes en ce qui a trait au sexe et au genre ont causé la mort de beaucoup trop de femmes, notamment parce que la plupart des connaissances sur les diagnostics et les traitements des maladies du cœur et de l’AVC ont été acquises par des travaux de recherche sur les hommes. Toutefois, il n’existe pas de solutions qui conviennent à tous également et certaines causes sont parfois être particulières à un des deux sexes. Parmi les inégalités, notons que les deux tiers des études cliniques sur les maladies cardiovasculaires portent sur les hommes et qu’il est donc difficile de tirer des conclusions sur les effets ou les risques des traitements sur les femmes.

Pour de plus amples renseignements sur la santé cardiaque et cérébrale chez les femmes, veuillez consulter le coeuretavc.ca/femmes.

 

À propos de Cœur + AVC

La vie. Ne passez pas à côté. C’est pour cette raison que Cœur + AVC mène la lutte contre les maladies du cœur et l’AVC. Nous devons propulser les prochaines découvertes médicales afin que les gens au pays ne passent pas à côté de moments précieux. Ensemble, nous prévenons les maladies, préservons la vie et favorisons le rétablissement grâce à la recherche, la promotion de la santé et des politiques publiques. coeuretavc.ca

 

À propos de l’Université McGill

Fondée à Montréal, au Québec, en 1821, l’Université McGill est l’une des principales universités canadiennes. McGill compte deux campus, 11 facultés, 13 écoles professionnelles, 300 programmes d’études et près de 40 000 étudiants, dont plus de 9 700 aux cycles supérieurs. McGill accueille des étudiants originaires d’environ 150 pays, ses 12 500 étudiants étrangers représentant 30 pour cent de sa population étudiante. Environ 20 pour cent des étudiants de McGill indiquent que leur langue maternelle est le français.

 

Coordonnées

Maryse Bégin
Gestionnaire, Communications, Québec
Fondation des maladies du cœur et de l’AVC
514 871-8038, poste 20232
Maryse.Begin@coeuretavc.ca

Comments are closed.