L’excès de poids en voie de devenir la deuxième principale cause évitable du cancer après le tabagisme

En direct 2019
Une étude canadienne unique en son genre se penche sur les facteurs de risque modifiables du cancer et révèle que 4 cas de cancer sur 10 peuvent être évités.

Source :  Société canadienne du cancer

Une étude financée par la Société canadienne du cancer (SCC) indique qu’en l’absence de changement, l’excès de poids deviendra la deuxième principale cause évitable du cancer après le tabagisme au Canada.

L’étude ComPARe (Canadian Population Attributable Risk of Cancer, Risque attribuable du cancer chez la population canadienne) estime que, d’ici 2042, le nombre de cas de cancer dus à l’excès de poids triplera presque, passant de 7200 à 21 000. À l’heure actuelle, plus d’un Canadien adulte sur deux présente un excès de poids, ce qui accroît le risque d’au moins 13 types de cancer différents, dont le cancer du sein, le cancer colorectal, le cancer de l’endomètre et le cancer de l’œsophage.

Publiée aujourd’hui dans Preventative Medicine, une revue internationale renommée, et menée par la SCC en collaboration avec une équipe pancanadienne d’experts, l’étude ComPARe est la première en son genre au Canada et estime les fardeaux actuel et futur de plus de 30 types de cancer causés par plus de 20 facteurs de risque modifiables. Selon cette étude, on peut prévenir jusqu’à 4 cas de cancer sur 10. De plus, elle révèle qu’en ce moment, les cinq principales causes évitables de cancer sont le tabagisme, l’inactivité physique, l’excès de poids, la faible consommation de fruits et le soleil.

« Nous nous sommes engagés à améliorer et à sauver des vies, et la prévention du cancer représente une facette importante de cet engagement, déclare la Dre Leah Smith, gestionnaire principale de la surveillance à la SCC. Cette nouvelle étude nous aide à comprendre où nous pouvons investir nos efforts pour que la prévention du cancer soit la plus efficace auprès des Canadiens et que ces derniers aient la chance de profiter pleinement de la vie. »

L’étude ComPARe a également permis d’estimer que, si nous n’agissons pas maintenant, près de 60 % de cas de cancer additionnels seront dus à des causes évitables d’ici 2042.

« Les résultats de l’étude ComPARe guideront la recherche future, façonneront la conception de programmes, influenceront les comportements et contribueront au plaidoyer pour de nouvelles politiques et de nouveaux programmes visant à réduire le fardeau évitable du cancer au Canada », explique la Dre Christine Friedenreich, chercheuse principale de l’étude, directrice scientifique du Département d’épidémiologie du cancer et de la rechercje sur la prévention des Services de santé de l’Alberta et professeure adjointe à l’Université de Calgary.

Par exemple, si plus de Canadiens avaient un poids santé, environ 110 600 cas de cancer pourraient être évités d’ici 2042.

Les causes de l’excès de poids sont complexes et regroupent des facteurs sociaux, économiques, physiologiques, environnementaux et politiques. Aucune politique unique ne permettra d’endiguer d’elle-même l’augmentation de l’incidence de l’embonpoint et de l’obésité au Canada. La SCC croit qu’une stratégie sociétale complète est nécessaire et que les Canadiens devraient demander à leur médecin quel poids santé leur convient.

« Ensemble, nous pouvons aider la population à vivre longtemps et en santé en valorisant des choix santé et en encourageant le gouvernement à faciliter l’adoption d’un mode de vie sain pour tous les Canadiens, affirme la Dre Smith. Grâce aux résultats de cette étude, nous savons où concentrer nos efforts de prévention du cancer pour aider à stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse. »

Pour de plus amples renseignements sur les résultats de l’étude ComPARe, rendez-vous à l’adresse prevenir.cancer.ca ou consultez le site cancer.ca/prevention pour en apprendre davantage sur ce que vous pouvez faire pour réduire votre risque de cancer.

 

À propos de l’étude ComPARe

Financée par la SCC, l’étude ComPARe représente l’étude la plus complète et la plus à jour sur le fardeau évitable du cancer au Canada. Ses résultats seront particulièrement pertinents pour guider la recherche sur la prévention, pour façonner la conception de programmes, pour influencer le changement de comportement et pour militer pour de nouvelles politiques et interventions visant à réduire le fardeau du cancer au Canada. Les résultats sensibiliseront également les décideurs nationaux et provinciaux aux facteurs de risque et aux sièges de cancer les plus susceptibles à des interventions et aideront à déterminer quelles politiques en matière de prévention du cancer pourraient être les plus efficaces.

Pour de plus amples renseignements sur l’étude ComPARe, visitez prevenir.cancer.ca

 

À propos de la Société canadienne du cancer

La Société canadienne du cancer est un organisme national à caractère communautaire dont la mission est l’éradication du cancer et l’amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par le cancer. Pour en savoir plus sur le cancer, visitez notre site Web à l’adresse www.cancer.ca ou appelez notre Service d’information sur le cancer, un service gratuit et bilingue, au 1 888 939-3333 (ATS : 1 866 786-3934).

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Jasmine Goupil
Relationniste pour la SCC
514 576-6611
jasmine@jasminegoupil.com

 

Le 8 mai 2019

Comments are closed.