Les cliniciens-chercheurs, au cœur de l’innovation en santé

En direct 2018

Par Lisa Dutton

Le programme double MDCM-Ph.D. de l’Université McGill a maintenant doublé sa capacité d’accueil. Extrêmement enrichissante et pleine de défis, la carrière de clinicien-chercheur requiert de la créativité, de la persévérance et de la passion. Pour tout savoir sur ce programme d’élite, soyez des nôtres lors d’une soirée portes ouvertes le 13 septembre de 18h30 à 20h dans la salle S1/3 du Pavillon Stewart de biologie. Pour en apprendre davantage sur le programme MDCM-Ph.D., contactez Kimberly John à mdphdadmin.med@mcgill.ca.

Découvrir le parcours de Lashanda Skerritt, promotion 2023, qui fait partie de la talentueuse cohorte du programme MDCM-PhD. 

C’est un fait désormais établi que les facteurs sociaux – comme le niveau de scolarité, la situation d’emploi, le revenu, le sexe et l’origine ethnique – ont des répercussions sur la santé des personnes. Dans tous les pays, y compris le Canada, on observe des diférences entre les groupes sociaux au chapitre de la santé et du bien-être. En général, les groupes marginalisés risquent davantage d’éprouver des problèmes de santé. Les recherches de Lashanda portent sur les facteurs systémiques et sociaux ayant une incidence sur les soins aux patients dans les populations vulnérables. Son objectif ultime? Établir les causes fondamentales des inégalités en matière de santé pour influencer l’élaboration de pratiques et politiques en santé et, ce faisant, aider à améliorer l’issue clinique des patients.

Actuellement, dans le cadre de son doctorat, Lashanda étudie à l’aide de méthodes mixtes les besoins des femmes vivant avec le VIH en matière de soins de santé sexuelle et génésique. Elle se base sur les données de l’étude CHIWOS (Canadian HIV Women’s Sexual and Reproductive Health Cohort Study) pour défi nir les besoins de ces patientes en soins de santé ainsi que les services et le soutien dont elles disposent. Elle veut déterminer comment le système de santé peut mieux répondre à leurs besoins particuliers.

« Mes études n’ont pas suivi une trajectoire linéaire. La médecine et les sciences sociales m’attiraient, mais je ne savais pas par quel chemin j’y parviendrais », évoque-telle. C’est en faisant un stage de recherche en oncologie au Boston Children’s Hospital que Lashanda a décidé de faire un doctorat en médecine doublé d’un Ph. D. Elle a été inspirée par les cliniciens-chercheurs avec qui elle travaillait et a pu constater de visu que leurs recherches translationnelles avaient une incidence positive sur les soins et l’issue clinique des patients. Elle a choisi d’étudier à McGill parce que l’Université offre un milieu d’apprentissage favorisant la recherche clinique et propose beaucoup de possibilités de recherche aux étudiants en médecine pendant leur formation. Elle a aussi été attirée par la diversité culturelle de Montréal. Lashanda fait sa thèse de doctorat sous la supervision d’Alexandra de Pokomandy, MDCM, M. Sc., professeure adjointe à McGill et médecin de famille spécialisée dans les soins aux patients atteints du VIH.

Dans ses temps libres, Lashanda joue du piano et a récemment commencé à jouer du djembé, un tambour africain. Elle aime aussi cuisiner; chaque fois qu’elle essaie une nouvelle recette, elle en parle dans son blogue sur le sujet (messyapron.space).

 

Comments are closed.