L’Université McGill et GPU.one unissent leurs forces pour accélérer les découvertes en neurosciences

En direct 2018

L’entreprise renforcera la capacité de traitement de mégadonnées du Centre Ludmer de McGill

Server room center exchanging cyber datas and connections 3D rendering

Le Centre Ludmer en neuroinformatique et santé mentale de l’Université a conclu une collaboration avec GPU.one, un centre de données en colocation privée de Montréal qui offrira à l’équipe de neuroinformatique au Centre de neurosciences intégratives de l’Université McGill (MCIN) l’accès à des processeurs graphiques (GPU) à forte puissance de calcul, des services d’une valeur équivalant à 250 000 $ sur cinq ans.

La neuroinformatique, soit l’application d’une approche de mégadonnées en neurosciences, suppose la collecte de données sur tous les aspects du système nerveux, des molécules aux comportements, ainsi que le développement de bases de données, de normes, d’outils et de modèles, de simulations et de techniques d’analyse. Les 60 membres de l’équipe du MCIN, basé à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal (le Neuro), utiliseront la capacité de GPU.one afin de mettre au point des outils neuroinformatiques qui leur permettront de mener des recherches à forte intensité de calcul afin de jeter un éclairage inédit sur le développement normal du cerveau et diverses maladies et conditions, notamment le trouble du spectre de l’autisme, le trouble déficitaire de l’attention, le trouble anxieux, le trouble bipolaire, la dépression et la schizophrénie, ainsi que des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la démence.

Comme l’explique le Pr Alan Evans, titulaire de la Chaire de neurosciences Victor Dahdeleh, directeur du MCIN et codirecteur du Centre Ludmer, l’avenir de la recherche sur le cerveau dépend de la neuroinformatique et de la capacité à traiter de grands ensembles de données : « L’application des approches de mégadonnées en recherche sur le cerveau déterminera le prochain grand virage dans notre capacité à prévenir, diagnostiquer et traiter les troubles neurologiques et les maladies mentales. L’application de cette approche exige toutefois trois prérequis – l’accès à de grands ensembles de données multivariées de haute qualité, des outils de traitement automatisé pour manipuler les données, et la puissance de calcul nécessaire pour le faire. C’est ce dernier élément que nous procure GPU.one. Avec la collecte de nouveaux types de données dans un nombre croissant de disciplines, les chercheurs et développeurs du Centre Ludmer mettront à profit l’accès à GPU.one pour développer de nouveaux outils et algorithmes qui automatiseront et accélèreront le traitement des données. »

« Nous sommes fiers de nous associer à l’Université McGill, une grande institution montréalaise, pour faire avancer l’innovation médicale. C’est toujours une bonne nouvelle quand les milieux de la recherche et des affaires unissent leurs forces au service de notre société », dit Vladimir Plessovskikh, directeur général de GPU.one. Il ajoute que cette collaboration permet d’accroître la présence de l’entreprise au Canada, puisque le MCIN est un acteur clé dans les efforts d’établissement d’une plateforme de neuroinformatique nationale et interexploitable qui propulsera la recherche neuroscientifique partout au Canada et sur la scène internationale, avec des sites partenaires en Europe, aux États-Unis, en Amérique latine et en Asie.

Cette collaboration entre les deux organisations arrive à un moment charnière, les avancées en matière de mégadonnées et d’intelligence artificielle ayant le potentiel de révolutionner la recherche sur le cerveau et la médecine personnalisée dans le traitement des maladies mentales et des troubles neurologiques.

Contact

GPU.one: Alexandra Dionne Charest, adcharest@hatleystrategies.com, +1-514-583-9359

McGill Ludmer Centre: Joanne Clark, Administrative Director, joanne.clark@mcgill.ca , +1-514-265-3408

 

Le 15 juin2018

Comments are closed.