Des chercheurs de McGill impliqués dans 3 des 10 découvertes retenues par Québec Science pour 2017

En direct 2018

Au cours des 25 dernières années, McGill est l’institution la plus citée dans cette liste annuelle

 

Source : Salle de Presse McGill

Le magazine Québec Science a sélectionné ses 10 découvertes de l’année 2017, dont trois impliquant des chercheurs de McGill. La liste annuelle met en lumière les principales recherches scientifiques menées à travers le Québec depuis 25 dernières années, et McGill a été citée plus que toute autre institution au fil des ans.

Voici les découvertes choisies des scientifiques de McGill au cours de la dernière année:


Biofilms — L’éradication est en marcheProceedings of the National Academy of Sciences – Don Sheppard, Brendan Snarr

Avez-vous déjà entendu parler des biofilms? Ce sont des pellicules visqueuses semblables à de la colle qui sont produites par des micro-organismes, comme les bactéries et les champignons, pour coloniser des surfaces. Ils peuvent se développer sur des tissus animaux et végétaux, et même sur des dispositifs médicaux à l’intérieur du corps humain comme des cathéters, des valves cardiaques ou des prothèses de hanches. Les biofilms protègent les micro-organismes contre le système immunitaire et augmentent leur résistance aux antibiotiques. Il s’agit de l’une des plus importantes menaces pour les patients en milieux hospitaliers. Il y a cependant de bonnes nouvelles : des chercheurs de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR‑CUSM) et The Hospital for Sick Children (SickKids) ont mis au point une nouvelle technologie utilisant des enzymes qui empêche la formation des biofilms et peut même les détruire.
http://www.quebecscience.qc.ca/10-decouvertes-2017/10-Percer-les-defense…


Une sonde portative presque infaillible en chirurgie du cancerCancer Research — Kevin Petrecca, Frédéric Leblond (Polytechnique Montréal)

Les patients atteints de formes de cancer répandues pourraient espérer vivre plus longtemps et diminuer leur risque de récidive grâce à une sonde spectroscopique optique multimodale mise au point par des chercheurs canadiens. Des scientifiques de Polytechnique Montréal, du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM), et de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal – Le Neuro – de l’Université McGill et du CUSM ont développé, en 2015, une sonde portative de spectroscopie Raman permettant aux chirurgiens de détecter avec précision presque toutes les cellules cancéreuses en temps réel durant les opérations au cerveau. Les chercheurs ont maintenant perfectionné cette invention et conçu un nouveau dispositif plus précis, sensible et spécifique, apte à détecter non seulement les cellules cancéreuses du cerveau, mais également les cellules cancéreuses du côlon, de la peau et du poumon.
http://www.quebecscience.qc.ca/10-decouvertes-2017/2-Sonde-anti-cancer


Des scientifiques de McGill ont également contribué à cette étude menée par des chercheurs de l’UQAM:

« Quantification of brain cholinergic denervation in Alzheimer’s disease using PET imaging with [18F]-FEOBV ». Molecular Psychiatry. — Meghmik Aghourian, Camille Legault-Denis, Jean-Paul Soucy, Pedro Rosa-Neto, Serge Gauthier, Alexey Kostikov, Paul Gravel, Marc-André Bedard

Un nouveau radiotraceur permet enfin de suivre la perte de neurones due à la maladie d’Alzheimer et de valider l’efficacité des traitements chez les patients vivants.
http://www.quebecscience.qc.ca/10-decouvertes-2017/8-Traquer-l-alzheimer

 

Le 5 janvier 2018

Speak Your Mind