Hommes gais et santé mentale : des défis particuliers exigent des solutions adaptées

En direct 2017

Dans son plus récent billet pour le Huffington Post, le professeur adjoint Rob Whitley, du Département de psychiatrie, cite des recherches indiquant des taux de dépression plus élevés chez les hommes gais que chez les hétérosexuels. Les réalités uniques des hommes gais sont rarement mises en évidence, puisque ce groupe est peu souvent considéré, dans la pratique et les politiques publiques, comme une communauté distincte présentant des défis et enjeux particuliers.

Poursuivre la lecture (en anglais).

 

Le 27 novembre 2017

Speak Your Mind