L’Halloween est synonyme de sensibilisation au don d’organes pour les étudiants-zombies

En direct 2017

 

Chaque année, la soirée du 31 octobre représente pour les enfants une occasion en or de récolter des bonbons. Pour les étudiants québécois en sciences de la santé, la tradition se vit différemment.

Cette année marquera la sixième édition de la campagne Bonbons et Bons Dons : le soir de l’Halloween, les rues de Sherbrooke, Saguenay, Montréal, Québec et Trois-Rivières seront envahies par plus de 300 étudiants en médecine, sciences infirmières, physiothérapie et ergothérapie des universités de Sherbrooke, Montréal, Laval et McGill, auxquels se joindront pour la première fois des étudiants de différents cégeps.

Afin de démystifier et promouvoir le don d’organes de manière ludique, les étudiants déguisés en zombies iront frapper aux portes pour sensibiliser la population et rappeler l’importance de discuter du don d’organes avec ses proches. Ils distribueront aussi des autocollants de consentement fournis par Transplant Québec à ceux qui voudront les apposer au dos de leur carte d’assurance-maladie.

Grâce au contact direct avec la population, Bonbons et Bons Dons vise ultimement à réduire le refus des familles, puisque 40 % des cas potentiels de don d’organes se soldent par un refus. Le consentement au don d’organes et de tissus d’une seule personne peut sauver la vie de huit personnes et améliorer la qualité de vie d’une vingtaine d’autres. En 2015, au Québec, 627 organes ont été transplantés alors que la liste d’attente de Transplant Québec comptait 856 personnes au 31 décembre. Malheureusement, 40 personnes sont décédées en attente d’un don.

Amorcée à l’Université de Sherbrooke en 2012, l’initiative Bonbons et Bons Dons est désormais organisée par le comité de santé publique d’IFMSA-Québec (International Federation of Medical Students’ Associations-Québec) dans toutes les facultés de médecine québécoises.

« L’un des buts principaux d’IFMSA-Québec est de veiller à ce que le fait d’être médecin ne soit pas qu’un titre, mais aussi un engagement social », affirme Anudari Zorigtbaatar, étudiante en première année de médecine à McGill et coordonnatrice nationale du comité de santé publique d’IFMSA-Québec. « Cela s’arrime parfaitement avec l’importance qu’accorde la Faculté de médecine au rôle que nous devons jouer dans la société en tant que médecins. Notre engagement social ne commence pas quand nous obtenons notre diplôme; il commence dès maintenant. »

En 2016, 200 étudiants-zombies ont distribué au Québec plus de 4 000 autocollants de consentement au don d’organes. Bonbons et Bons Dons a remporté en 2015 le premier prix du concours québécois Forces AVENIR dans la catégorie Santé, en raison de l’originalité et de l’impact de la campagne. L’initiative a aussi été saluée à l’international.

Grâce à l’intérêt grandissant pour le sujet, un groupe d’étudiants en médecine au Québec a également lancé une initiative pancanadienne visant à ce que la question du don d’organes et de tissus fasse partie de l’enseignement obligatoire dans les 17 facultés de médecine au Canada.

Renseignements :

http://www.signezdon.gouv.qc.ca

www.transplantquebec.ca

 

(Source : Communiqué d’IFMSA-Québec)

Le 19 octobre 2017

Speak Your Mind