L’Académie canadienne des sciences de la santé accueille huit nouveaux membres mcgillois en 2017

En direct 2017

 

Lors d’une cérémonie tenue à Ottawa le 14 septembre, l’Académie canadienne des sciences de la santé (ACSS) a reconnu le leadership en sciences de la santé de huit représentants de l’Université McGill. L’intronisation à l’ACSS est considérée comme l’un des plus grands honneurs dans le milieu canadien des sciences de la santé. Les membres sont élus au sein de l’organisation après une procédure de nomination et un examen par les pairs qui visent à saluer les gens qui ont à leur actif de grandes réalisations.

Les huit nouveaux membres mcgillois de l’ACSS sont :

Miguel Noel Burnier Jr.
Le Dr Miguel Noel Burnier Jr. est professeur d’ophtalmologie, de pathologie, d’oncologie, de médecine et de chirurgie à l’Université McGill. Il est également directeur, formation et développement, à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill. Seul médecin à double spécialité au Canada, il jouit d’une réputation de leader visionnaire dans les domaines de l’ophtalmologie et de la pathologie. En outre, le laboratoire de pathologie oculaire qu’il dirige est reconnu à l’international comme étant l’un des meilleurs au monde. Ses recherches sur les maladies et les tumeurs oculaires de même que les nouvelles techniques d’imagerie oculaire qu’il développe sont à la fine pointe de la technologie et influencent le secteur de manière importante. Enfin, le Dr Burnier Jr. est un conférencier très prisé partout dans le monde.

Alan Charles Evans
Le Pr Alan Charles Evans est un chef de file mondial dans le domaine de la cartographie cérébrale – l’interface entre la science de l’information et la neuroscience. Au cours d’une période s’échelonnant sur 30 ans, son travail a changé la manière dont nous étudions la structure et la fonction du cerveau en développement et les causes des maladies neurodégénératives. Ses premiers travaux étaient basés sur la neuroimagerie, mais plus récemment, il a commencé à adopter des approches fondées sur les données massives pour combiner les données d’imagerie cérébrale avec l’information génétique et comportementale. Le Pr Evans a formé une génération de jeunes scientifiques spécialisés en neuroimagerie et a fondé un réseau international de collaborateurs à l’aide de CBRAIN, sa plateforme informatique haute performance, pour la recherche sur le cerveau.

Yann Joly
Le Pr Yann Joly est un universitaire éminent et novateur dont les travaux portent sur la rencontre entre la science, le droit et l’éthique. Expert reconnu en discrimination génétique et en partage des données, il publie fréquemment à ces sujets. Il cherche à comprendre comment les progrès scientifiques en génétique et en génomique peuvent être encouragés, tout en tenant compte des importantes considérations éthiques, juridiques et sociales soulevées par ce type de recherche. Grâce à son travail, il contribue à bâtir une communauté à la fois novatrice et éthique pour la recherche scientifique.

 

 

Madhukar Pai
Le Dr Madhukar Pai est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en épidémiologie translationnelle et santé globale à l’Université McGill, où il occupe le poste de directeur des Programmes de santé mondiale. Il est reconnu à travers le monde pour son expertise dans le domaine de la tuberculose. Il a aidé l’Inde à éliminer les tests sanguins inexacts utilisés pour dépister la tuberculose et à créer une intervention d’influence sur le marché qui a rendu les tests de dépistage adéquats plus abordables, touchant ainsi près de 500 000 patients. Le DPai a également contribué à l’établissement de normes nationales et internationales relatives à la prise en charge de la tuberculose, et mis au point une approche novatrice pour évaluer les soins prodigués à l’aide de pseudo-patients. Cette approche est aujourd’hui couramment utilisée en Inde et elle est en voie d’être adoptée en Chine, au Kenya et en Afrique du Sud.

Morag Park
La Pre Morag Park nous a permis de mieux comprendre le cancer en isolant une protéine de signalisation cellulaire appelée Met qui aide à régir la croissance, la survie et le mouvement des cellules. Elle a démontré que la dysrégulation de la Met survient dans plusieurs cas de cancer et promeut le développement tumoral. Ses recherches ont fait ressortir la Met comme une cible thérapeutique prometteuse contre le cancer. La Pre Park a aussi fait avancer nos connaissances sur les cellules de soutien non cancéreuses qui entourent les tumeurs, soit le microenvironnement tumoral. Elle a décrit comment les changements observés dans les cellules de soutien des tumeurs peuvent prédire les résultats qui seront obtenus en clinique chez les femmes atteintes d’un cancer du sein. Ce faisant, elle a également ouvert une nouvelle avenue pour la mise au point de traitements anticancéreux.

Pierre Pluye
Le Dr Pierre Pluye est professeur de médecine de famille à l’Université McGill, chercheur-boursier senior du Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) et directeur, développements méthodologiques, à l’Unité SOUTIEN SRAP du Québec (financée par la Stratégie de recherche axée sur le patient des IRSC, le FRQS et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec). Il possède une expertise en recherche participative auprès de divers organismes de santé, en recherche mixte et en recensions systématiques d’études mixtes. Ses travaux de recherche portent sur l’utilisation des renseignements issus de ressources électroniques (diffusion par courriel, recherche d’informations et médias sociaux) par les cliniciens (médecins, infirmières et pharmaciens), les gestionnaires, les patients, les parents et le public, et son impact sur la santé.

Donald Sheppard
Le Dr Donald Sheppard est clinicien-chercheur et directeur de la Division des maladies infectieuses de l’Université McGill. Il est une sommité mondiale dans le diagnostic et le traitement des infections fongiques invasives, plus particulièrement celles causées par le champignon Aspergillus. Il dirige un programme d’aiguillage intégré en clinique et en laboratoire unique au Canada pour la prise en charge des infections fongiques. Il est également à la tête d’un programme de recherche très productif et novateur dont le but est d’explorer les mécanismes qui sous-tendent les maladies fongiques humaines. Enfin, s’appuyant sur ses découvertes, il a mis au point de nouveaux outils de diagnostic et traitements pour lutter contre ces infections dévastatrices.

 

Brett D. Thombs
Le Pr Brett D. Thombs, affilié à l’Institut Lady Davis, à l’Hôpital général juif et à l’Université McGill, est reconnu à l’échelle internationale pour ses travaux novateurs sur le dépistage de la dépression, ses recherches sur la partialité dans la réalisation de projets de recherche médicale et la communication des résultats, et son travail dans le domaine des maladies rares. Il est le fondateur et directeur du Réseau d’intervention centré sur le patient sclérodermique (RIPS), qui regroupe plus de 100 chercheurs, 40 sites de recrutement dans huit pays et près de 2 000 patients. Le RIPS dirige des essais de grande envergure afin de tester des outils de gestion thérapeutique centrés sur les patients atteints de la sclérodermie, une maladie rare. Le Pr Thombs est également le président désigné du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs.

Félicitations à tous les nouveaux membres de l’ACSS!

Le 15 septembre 2017

Speak Your Mind