Le Dr Andrew F. Holmes : un homme de cœur

En direct 2017

Andrew Fernando Holmes (1797-1860). Tiré de : Cyrus Macmillan, McGill and its Story, 1821-1921 (Londres : John Lane, 1921), 86.
Copie de R. Harris d’un tableau détruit lors de l’incendie du pavillon de médecine. Artiste inconnu.

Par Gillian Woodford

Né en Espagne dans des circonstances dramatiques, après la capture du navire qui transportait sa famille des îles britanniques au Canada, le Dr Andrew Fernando Holmes fut le cofondateur et premier doyen de la Faculté de médecine de McGill.

Le Dr Holmes, né en 1797, était un homme aux multiples talents et un esprit des plus éminents, même pour l’époque : médecin et clinicien innovateur, botaniste et géologue, il était aussi un chrétien fervent et un Montréalais doté d’un grand sens civique. En 1823, le Dr Holmes, formé à Édimbourg, fonde la Montreal Medical Institution (MMI) avec ses collègues de l’Hôpital général de Montréal, les docteurs William Robertson, John Stephenson et William Caldwell. Première école de médecine au Canada, la MMI fusionne avec le McGill College en 1829, devenant ainsi la Faculté de médecine de McGill. Le Dr Holmes succède au Dr Robertson à la tête de la Faculté en 1843; en 1854, lorsque le décanat est institué, il devient le premier doyen de la Faculté, un poste qu’il occupera jusqu’à sa mort, en 1860.

Une inspiration pour ses successeurs

Le Dr Holmes, qui s’est intéressé toute sa carrière aux troubles cardiaques, a donné son nom à l’un d’entre eux : le « cœur de Holmes », une malformation rare qu’il a observée en autopsiant le corps d’un jeune homme dont le cœur n’avait qu’un ventricule, et documentée pour la première fois en 1824. Trois quarts de siècle plus tard, dans un curieux rebond de l’histoire, la Dre Maude Abbott a retrouvé le spécimen insolite dans le cadre de ses fonctions de conservatrice du musée médical de l’Université McGill. Pour l’identifier, elle a demandé l’aide du Dr William Osler, qui a confirmé qu’il s’agissait du cœur décrit par « le vieux Dr Holmes ». La Dre Abbott a réexaminé le spécimen et republié les résultats en 1901, ce qui l’a amenée à collaborer au chapitre sur les maladies cardiaques congénitales du célèbre System of Modern Medicine du Dr Osler, en 1905. Le « cœur de Holmes » pourrait ainsi être un catalyseur de sa collaboration fructueuse avec le Dr Osler et de son illustre carrière en cardiologie.

De tempérament calme et méticuleux, le Dr Holmes était un innovateur au sein de McGill et de l’Hôpital général de Montréal. Il serait l’un des premiers utilisateurs du stéthoscope

Figure 1. Cœur de Holmes. 1822. Collections historiques, Musée médical Maude Abbott, Université McGill. Figure 2. Rosenquist, G., Olney, M., et Roe B. The Holmes Heart – A Variant of Cor Triloculare Biatriatum Report of Case in a Child. Circulation, 1963 : 1145.

dans ces institutions, ce qui n’a rien d’étonnant compte tenu de son intérêt pour les maladies cardiaques. Son discours d’adieu à la collation des grades de 1850 contient d’ailleurs la première référence connue à l’utilisation du stéthoscope à McGill, trente ans après son invention : « Comme la plupart des améliorations, son usage a d’abord rencontré une certaine opposition, mais la réticence s’est estompée depuis; le seul obstacle restant, qui est commun à tous les objets d’étude, est le labeur nécessaire pour maîtriser son application. Cet instrument nous a permis de préciser le diagnostic des maladies thoraciques, mais aussi de découvrir des affections encore insoupçonnées. »

À l’époque, comme aujourd’hui, les connaissances scientifiques et médicales connaissaient une véritable explosion, et le Dr Holmes recommande aux nouveaux médecins de « rester au fait de l’évolution incessante de la science, qui va généralement, sinon toujours, en s’améliorant ».

Un héritage permanent

D’autres contributions durables du Dr Holmes à Montréal et à McGill ont peu à voir avec la médecine. Son importante collection de spécimens végétaux, recueillis sur le mont Royal et ailleurs sur l’île de Montréal au début de sa carrière, est léguée à l’Université en 1856. Elle constitue le noyau initial de l’Herbarium de l’Université McGill, aujourd’hui situé sur le campus Macdonald. Le Dr Holmes était aussi géologue amateur, et sa collection, acquise par l’Université, fait toujours partie intégrante du Musée Redpath.

À la Faculté de médecine, l’héritage du Dr Holmes se perpétue aujourd’hui à travers la Médaille d’or Holmes, remise à la finissante ou au finissant en médecine qui se classe au premier rang de sa promotion, ainsi que les prestigieuses Conférences Holmes, que prononcent de grands experts internationaux des sciences de la santé.

La prochaine Conférence Holmes sera donnée le 29 mai 2017 par le Dr Atul Gawande, de l’Université Harvard, sous le thème « Caring for Mortals – How Medicine Inflicts Suffering on the Seriously Ill ».

Le 27 avril 2017

Speak Your Mind