Annonce des lauréats du concours de projets de recherche concertée en génie biomédical

En direct 2015
Professeur Sylvain Baillet et Professeur J. Matt Kinsella

Professeur Sylvain Baillet et Professeur J. Matt Kinsella

Les professeurs Sylvain Baillet et Matt Kinsella ont remporté le premier concours de projets de recherche concertée en génie biomédical, organisé par le Département de génie biomédical de l’Université McGill, pour leur projet intitulé « Millisecond in vivo imaging of nanoparticle circulation and uptake in brain cancer therapy ». Ils ont reçu une bourse de recherche de 15 000 $.

« La subvention nous permettra, au Pr Baillet et à moi-même, de réunir des données préliminaires dans un nouveau champ de recherche intéressant, au moyen de nanomatériaux d’ingénierie à utiliser comme produits de contraste en imagerie par magnétoencéphalographie (MEG) », a indiqué le Pr Kinsella, qui est membre associé en génie biomédical ainsi qu’en génie des matériaux et qui est expert dans le domaine des nanomatériaux et des nanoparticules magnétiques comme milieux de contraste pour l’imagerie fonctionnelle et anatomique. « Nous estimons que cela pourrait donner lieu à plusieurs applications cliniques en imagerie diagnostique neurologique. »

Des nanoparticules magnétiques ont été étudiées pour diverses applications cliniques et diagnostiques, dont des immunoessais, l’administration ciblée de médicaments, des agents de contraste pour l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et l’hyperthermie magnétique. Le ciblage précis de tumeurs au moyen de ligands à la surface de nanoparticules a récemment été démontré pour nombre de types de cancer. La signature moléculaire de tumeurs peut fournir une voie pour acheminer des agents qui améliorent l’effet de contraste de façon spécifique à un site. Ce projet propose de mettre au point une nouvelle technique non effractive afin d’obtenir des images de façon dynamique à l’échelle de la milliseconde du ciblage de sites de cancer neurologique, au moyen de nanoparticules ferromagnétiques contenant un peptide de ciblage, ou protéine, spécifique au type de tumeur.

« Il s’agit d’un projet de recherche à haut risque et nous remercions le Département de génie biomédical de nous permettre d’explorer ce nouveau domaine », a indiqué le PBaillet, spécialiste du développement de nouvelles méthodes d’imagerie cérébrale, professeur de neurologie et neurochirurgie associé au Département de génie biomédical, directeur fondateur du programme de MEG de l’Institut neurologique de Montréal, et actuel directeur par intérim du Centre d’imagerie cérébrale McConnell.  « Cette collaboration avec Matt est susceptible d’ouvrir un tout nouveau champ d’utilisation des appareils de MEG en recherche sur le cancer, avec application éventuelle en thérapie. »

Le suivi du mouvement et du ciblage de l’administration de nanoparticules dans le sang fera appel à des techniques d’imagerie par MEG développées au laboratoire du Pr Baillet, ainsi qu’à l’expertise du groupe de recherche du Pr Kinsella en production et mise à l’essai de nanoparticules.

Modalité d’imagerie servant en général à cartographier les courants électriques du cerveau à l’échelle inférieure à la milliseconde, la MEG mesure les champs magnétiques de l’ordre des femtoteslas. Des tests très préliminaires effectués par les Prs Kinsella et Baillet révèlent que l’instrument est assez sensible pour détecter les perturbations du champ magnétique engendrées par le mouvement de concentrations typiques de nanoparticules dans l’eau.

Félicitations professeur Baillet et professeur Kinsella!

Speak Your Mind