Paul Lasko, Michael Meaney reçoivent le Prix du Québec

En direct 2014

PrixduQCDeux professeurs de renom de l’Université McGill sont parmi les 14 lauréats du Prix du Québec 2014. Le professeur Michael Meaney, reconnu pour ses réalisations en biologie du développement de l’enfant, recevra le Prix Wilder-Penfield. Le professeur Paul Lasko, rendu célèbre pour ses travaux sur la biologie du développement, recevra le Prix Armand-Frappier. Les Prix du Québec représentent la plus haute distinction décernée par le gouvernement du Québec dans les domaines de la culture et de la science.

« McGill est extrêmement fière des professeurs Lasko et Meaney et ravie que leurs travaux exceptionnels soient récompensés du Prix du Québec », a indiqué la principale et vice-chancelière Suzanne Fortier. « Leur apport a largement contribué à faire avancer notre compréhension de l’expression et des voies génétiques, des processus essentiels pour chacun des aspects liés à la vie et pour l’amélioration des résultats sur la santé parmi les populations les plus vulnérables. »

Les travaux du professeur Lasko sur la façon dont les protéines de liaison de l’ARN et les mécanismes de contrôle de la traduction génèrent des processus cellulaires en biologie du développement ont ouvert la voie à de nouveaux champs d’études scientifiques, notamment en ce qui a trait à la biologie des cellules souches. Paul Lasko est l’auteur de quelque 100 publications et son nom a été cité à plus de 11 000 occasions. Le professeur Lasko est le directeur scientifique de l’Institut de génétique des Instituts de recherche en santé du Canada.

« C’est avec une immense fierté que j’accepte ce prix nommé en l’honneur d’Armand Frappier, dont l’exceptionnelle contribution a donné lieu à l’essor de la recherche médicale au Québec ainsi qu’à l’amélioration de la santé publique », a indiqué le professeur Lasko.

Le professeur Michael Meaney est également chercheur à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, il reçoit le Prix Wilder-Penfield en reconnaissance de ses réalisations de pointe en biologie du développement de l’enfant. Michael Meaney a été le premier chercheur à identifier l’importance des soins maternels dans la modification de l’expression génétique qui règle le comportement et le développement chez l’enfant. Michael Meaney est le directeur scientifique du Centre de neuroinformatique et de santé mentale Ludmer de l’Université McGill. Récemment, le Prix de recherche Klaus J. Jacobs lui a été décerné en récompense de ses travaux.

PHOTOS: MICHAEL MEANEY (à gauche), PAUL LASKO ; CRÉDIT: RÉMY BOILY

Le 5 novembre 2014

Speak Your Mind