Azim Hussain et Isabel Schurman: plaideurs vedettes

November 2019

Le 23 octobre, deux de nos diplômé.e.s, Azim Hussain, BCL’00, LLB’00, et Isabel Schurman, Ad. E., BCL’83, LLB’83, ont été honoré.e.s par le magazine Monde Juridique pour leurs compétences exceptionnelles en matière de plaidoirie. Ils ont généreusement accepté de nous parler de leurs carrières de plaidoyeurs.

Azim Hussain & Isabel Schurman

Crédit photo: Le Monde Juridique

Azim Hussain

Cette année, Me Azim Hussain s’est vu décerner le Prix Plaideur de l’année 2019 pour son travail exceptionnel en guidant l’équipe qui a plaidé l’affaire Salomon c. Matte-Thompson avec succès devant la Cour suprême du Canada. La cliente, Judith Matte-Thompson, a été victime des fautes professionnelles de son ancien avocat. Ce jugement met fin à une bataille juridique qui a duré onze ans.

« Je pense que tous les avocat.e.s peuvent citer une cause qui leur est spéciale, quelque peu différente de ce qui faisait partie de leur pratique habituelle. L’affaire que nous avons poursuivie pour Judy Matte-Thompson est cette affaire spéciale pour moi », déclare Me Hussain. « Cette affaire nous offre l’occasion de réfléchir au rôle des avocat.e.s vis-à-vis leurs client.e.s, et aussi dans la société en général. Les avocat.e.s de notre société jouent un rôle indispensable dans la promotion et la préservation de la primauté du droit, et cela est particulièrement vrai à notre époque. »

Avocat au bureau de Norton Rose Fulbright Canada srl à Montréal, Me Hussain pratique l’arbitrage commercial international, le litige commercial et le droit constitutionnel. En plus de son expérience de plaidoirie devant la Cour suprême du Canada, il a représenté des clients auprès de toutes les instances des tribunaux du Québec, auprès des tribunaux fédéraux, ainsi qu’auprès de tribunaux d’arbitrage.

Me Hussain confie que son temps à la Faculté de droit a joué un rôle essentiel dans la réussite de sa carrière. « Les professeurs de la faculté ont transmis une façon de penser et de résoudre les problèmes juridiques que j’ai gardé avec moi », dit-il. « L’inscription à l’entrée de la bibliothèque de droit Gelber indique : « Remuer ciel et terre ». C’était l’approche qu’on nous a enseignée. Je serai toujours reconnaissant envers les professeur.e.s de la Faculté et l’esprit collectif qu’ils ont créé pour m’avoir orienté dans la voie que j’ai suivie depuis l’obtention de mon diplôme. »

Isabel Schurman

À son tour, Me Isabel Schurman, Ad.E., a rapporté le Prix Plaideur Emérite de l’Année 2019. Elle assure actuellement la défense de Frank Zampino, l’ancien président du comité exécutif de la Ville de Montréal. Elle l’a fait acquitter de toutes accusations le 2 mai 2018 dans l’affaire du Faubourg Contrecœur.

Me Schurman, qui se passionne pour son travail depuis 35 ans, est une criminaliste renommée du cabinet Schurman, Grenier, Strapatsas & Associés à Montréal. Elle a siégé à la Section nationale du droit criminel de l’Association du Barreau canadien et est vice-présidente du Conseil canadien des avocats de la défense depuis 1992. Elle a également présidé à de nombreux comités de justice pénale de l’Association du Barreau de Montréal depuis 1996, notamment à l’accès à la justice en anglais. De 1997 à 2014, elle a enseigné la détermination de la peine et la preuve en tant que chargée de cours à la Faculté de droit de McGill. En 2009, elle a été nommée Avocate Émérite par le Barreau du Québec.

Cela dit, elle avoue qu’elle n’a jamais prévu, ni imaginé, devenir avocate avant son entrée à McGill. « J’ai travaillé comme journaliste – d’abord journaliste étudiante, et par la suite au sein de deux entreprises et à la pige. J’ai fait mon droit dans le but d’écrire », explique-t-elle. Toutefois, après son stage au sein du Centre communautaire juridique de Montréal en droit criminel, elle s’est rendu compte dès ses premières journées sur le terrain qu’elle voulait représenter les accusé.e.s devant les tribunaux de droit criminel et pénal. Me Schurman dit qu’en tant qu’avocate de la défense, son rôle n’est pas d’approuver ou de désapprouver, car elle n’est pas juge. « Mon rôle est plutôt de tenir l’État responsable de ses choix en matière de poursuite des individus. »

Aux personnes qui étudient actuellement en droit, Me Schurman offre ce conseil :  « Ne vous découragez pas si vous n’aimez pas certains cours, ni si vous ne trouvez pas immédiatement ce que vous voulez faire : ceci est normal. Suivez vos passions et gardez l’esprit ouvert aux occasions qui se présentent. »

NDLR: Le Monde Juridique a partagé les photos de la soirée de remise des prix sur Facebook.


[ JUMP TO THE CURRENT EDITION OF FOCUS ONLINE ]

 

 

 

Be Sociable, Share!

Comments are closed.