Anniversaire historique en droit du travail

March 2019

Pour souligner le centenaire de l’Organisation internationale du travail, la professeure Adelle Blackett a élaboré un ambitieux projet inspiré par la vocation internationale de l’agence. Des experts éminents venus des quatre coins du monde ont accepté son invitation à prendre part à un cours innovateur, diffusé en direct sur le web à partir du pavillon Chancellor-Day.

Adelle Blackett
Directeur-général de l'OIT Guy RyderLe directeur général de l’OIT Guy Ryder lui-même a enregistré une introduction personnalisée pour le séminaire.

McGill occupe une place unique dans l’histoire de l’Organisation internationale du travail (OIT), confie la Adelle Blackett, titulaire de la chaire du Canada en droit transnational du travail et développement. Fondée sous la Ligue des nations en 1919, l’OIT est la plus vieille organisation internationale au monde.

Dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, de 1940 à 1948, le Canada a offert un refuge à cette agence chargée de la promotion des droits de la personne, du droit du travail et de la justice sociale. De son domicile mcgillois, l’OIT a élaboré sa stratégie pour la période d’après-guerre et travaillé à son annexe constitutionnelle, la Déclaration de Philadelphie de 1944, que Franklin D. Roosevelt qualifiera de « repère de la pensée mondiale ».

Aujourd’hui une agence spécialisée des Nations Unies, l’OIT célébrera son centième anniversaire le 11 avril prochain. « Transnational Futures of International Labour Law: la justice sociale dans le monde du travail », un nouveau séminaire élaboré par la professeure Blackett, marque l’occasion en créant un forum international pour célébrer les accomplissements de l’OIT tout en encourageant la réflexion critique sur le futur du droit du travail. « Le point de départ de ce cours est que les principes fondamentaux de l’OIT demeurent aussi pertinents dans notre économie mondiale contemporaine qu’ils l’étaient au moment de l’adoption de l’annexe constitutionnelle de l’OIT », explique la professeure Blackett.

Chaque semaine, des experts internationaux en droit du travail et des praticiens de l’OIT sont invités à donner une présentation sur un enjeu contemporain du droit du travail. Cette première partie de la séance est ouverte au public et diffusée en direct sur le web, puis est suivie d’une période de discussion réservée aux étudiant.e.s inscrit.e.s au cours. Parmi l’impressionnante liste de conférenciers, on compte notamment l’honorable Louis LeBel, ancien juge de la Cour suprême du Canada, le professeur émérite Evance Kalula, Président du Comité de la liberté syndicale de l’OIT, le professeur émérite Harry Arthurs de la Faculté de droit Osgoode Hall et plusieurs des plus hauts responsables juridiques de l’OIT. Le professeur Larry Helfer de l’Université Duke, la professeure Katherine Lippel de l’Université d’Ottawa et la professeure émérite Moira Campbell de l’Université Dalhousie ont aussi offert des présentations.

Le format avant-gardiste du cours et sa liste d’invités de premier rang lui ont mérité l’attention internationale de la communauté du droit du travail ; le directeur général actuel de l’OIT Guy Ryder lui-même a enregistré une allocution personnalisée pour la séance inaugurale du cours, expliquant la relation profondément ancrée dans l’histoire entre l’organisation et McGill, et leur dévouement commun à l’avancement de la justice sociale. « The lamps will indeed have gone out if international organizations like the ILO should cease to function because they have no friends», a-t-il souligné, citant l’ancien principal et vice-chancelier de McGill Frank Cyril James.

L’initiative a vu le jour grâce au soutien de la fondation Pierre-Elliott Trudeau. Le cours au format audacieux, engagé et pragmatique, reprend trois thèmes chers à la Fondation Trudeau, a souligné sa présidente et chef de la direction Pascale Fournier à la séance inaugurale de Transnational Futures : les droits de la personne et la dignité humaine, la citoyenneté responsable, et le rôle du Canada dans le monde à l’époque de l’éclatement des frontières.

Le séminaire doit son succès à l’admirable travail d’équipe qui a permis sa réalisation, a souligné la professeure Blackett. Plusieurs membres dévoués du personnel de la Faculté, l’équipe TI de McGill et des étudiants et étudiantes affiliés au LLDRL ont tous contribué leurs efforts à la réalisation du projet. L’équipe multimédia de McGill assure la production technique du cours et veille à ce qu’un enregistrement de haute qualité de chaque séance soit disponible en ligne.

Transnational Futures of International Labour Law se poursuit tous les jeudis de 14h30 à 16h30 jusqu’au 11 avril 2019 (relâche le 7 mars 2019) et est diffusé en direct sur YouTube et sur Facebook. Chaque séance est aussi reconnue pour 1,5 heure de formation continue pour juristes (présence en personne seulement; veuillez réserver votre place à lldrl.law@mcgill.ca).

Marquez vos calendriers : le 21 mars, Gay McDougall, co-présidente du Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale, prendra la parole à l’occasion de la Journée pour l’élimination de la discrimination raciale de l’ONU.

Consultez le programme complet des séances pour découvrir les thèmes et invité.e.s à venir.


Texte: Karell Michaud
Photos: Lysanne Larose

 


[ JUMP TO THE CURRENT EDITION OF FOCUS ONLINE ]

 

Be Sociable, Share!

Comments are closed.