Études transsystémiques à la faculté de droit : Un œil à gauche, sur le français, un œil à droite sur l’anglais

Le French side de McGill

« J’enseigne le droit constitutionnel en français en première année. Grosso modo, la moitié de mes étudiant.e.s provient de l’extérieur du Québec et 40% n’ont pas le français comme langue maternelle. Nous apprenons ensemble une « nouvelle langue étrangère », celle du droit public, » écrit Johanne Poirier, Professeure titulaire et titulaire de la Chaire Peter MacKell sur le fédéralisme.