McGill s’attaque à la réalisation d’un atlas de l’innovation sociale à Montréal

Posted on Wednesday, December 21, 2016

map“Montréal se démarque des autres métropoles en faisant de l’innovation sociale l’une des clés de son développement » déclare Dr Julie Rijpens.

Détentrice d’un doctorat en sciences économiques et de gestion de l’Université de Liège en Belgique, la professeure Rijpens est la nouvelle boursière postdoctorale de la Faculté de gestion Desautels de McGill. Suite à un appel à candidatures, elle a été choisie l’an dernier pour diriger le Laboratoire d’intégration des innovateurs sociaux (LIIS), une cellule de réflexion regroupant spécialistes, étudiants et chercheurs ayant pour but d’examiner les entreprises sociales innovantes montréalaises ainsi que les facteurs qui les vouent à l’échec ou à la réussite.

Financé par le Conseil de recherches en sciences humaines et sociales du Canada, le LIIS est situé au cœur du Quartier de l’innovation, un des secteurs de la ville qui se distingue par la présence en ses murs de nombreuses entreprises innovantes dont plusieurs sont à caractère coopératif et social.

L’économie sociale fait partie du paysage socio-culturel de Montréal depuis plus d’un siècle « Si on observe le secteur, résume la professeure Rijpens, on note une grande diversité, tant en termes de formes organisationnelles que de secteurs d’activités. »

En collaboration avec le Centre de Recherche en Géomatique et Cartographie (GCRC) de l’Université de Carleton, le LIIS a entrepris de cartographier l’économie sociale à Montréal. Un atlas est en cours de publication, rassemblant une collection interactive et virtuelle de cartes. Une première vue d’ensemble identifie coopératives et autres organismes à but non-lucratif. Une prochaine carte, non géographiquement référencée, illustrera les réseaux de soutien sur lesquels les composantes de l’écosystème peuvent compter.

« Pour les organisations participantes, observe Julie Rijpens, c’est une opportunité de partager l’information et de se connecter avec des partenaires potentiels. »

Au cœur du LIIS on trouve un désir de partage, de transfert de connaissances. Parmi ses objectifs, le Lab s’est donné pour mission d’encourager les interactions entre les acteurs de terrain et les chercheurs et étudiants de McGill.

Pour la professeure Rijpens, ces objectifs sont clairs : « Les universitaires travaillent avec les organisations de l’économie sociale locale afin de faciliter la création multidimensionnelle et le transfert de connaissances, sans perdre de vue le but de parvenir à une meilleure compréhension des approches émergentes de l’innovation sociale et de l’entrepreneuriat social à Montréal.»

Par ailleurs, l’Initiative Économie Sociale —qui a initié le LIIS— organise chaque années son Programme de stages à impact. Une douzaine d’étudiants de McGill sont ainsi sélectionnés pour un stage de dix semaines dans une organisation à finalité sociale. « Pour l’étudiant, c’est une bonne façon d’acquérir de compétences, dit la responsable de LIIS. Pour nous, c’est une manière de forger de nouvelles relations avec la communauté en plus de nous donner l’occasion de produire des contenus à diffuser sur notre atlas. »

L’atlas est un projet en cours. Les organismes souhaitant apparaître sur l’une ou l’autre des cartes peuvent toujours le faire en contactant Dr Rijpens à : julie.rijpens@mcgill.ca .

 

Share this article

Category: McGill dans la ville

One Response to McGill s’attaque à la réalisation d’un atlas de l’innovation sociale à Montréal

  1. Bonjour,
    Je suis très heureux de découvrir ce projet !! Car je suis porteur d’un projet similaire pour la Suisse.
    Il s’appelle Possibl.ch et je suis ravi des futurs synergie et collaboration en perspective ! Ainsi que l’élargissement des points de vue que nous pourrions avoir sur la modélisation en plateforme web pour cette thématique profondément humaine.

Post a Comment

  1. You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>