La Coupe Dobson : un puissant démarreur d’entreprises

Posted on Wednesday, September 16, 2015
Le succès du yogourt Cult est tel que ses créateurs, qui ont remporté une deuxième place à la Coupe Dobson l’an dernier, veulent le rendre disponible dans 75 points de vente à Montréal d’ici la fin de l’année.

Le succès du yogourt Cult est tel que ses créateurs, qui ont remporté une deuxième place à la Coupe Dobson l’an dernier, veulent le rendre disponible dans 75 points de vente à Montréal d’ici la fin de l’année.

Le concours de McGill a contribué à la création de 133 entreprises qui emploient près de 700 personnes

L’an dernier, Éloïse Grondin-Bouchard et Adam Coape-Arnold ont lancé le yogourt Cult dans leur appartement montréalais. Le yogourt mis au point par l’ancienne étudiante en nutrition à McGill est fabriqué à partir de cultures bactériennes provenant de Grèce, de Bulgarie et de la mer Caspienne et de lait de vaches Jersey des Cantons de l’Est, un lait plus riche en protéines et plus facile à digérer.

Disponible dans une dizaine de points de vente à Montréal, le yogourt artisanal attire l’attention par ses emballages (en petits pots de verre ou en pochettes) et par ses saveurs originales, telles qu’abricot et lavande ou café cardamome. Il s’envole si vite que l’entreprise ne fournit plus à la demande.

« Nous avons récemment quadruplé notre production hebdomadaire et allons l’augmenter encore davantage. Nous espérons pouvoir rendre nos produits disponibles dans 75 magasins à Montréal d’ici la fin de l’année, dont dans certaines grandes épiceries », explique Adam Coape Arnold, diplômé en entrepreneurship de l’École d’éducation permanente de McGill.

Le couple d’entrepreneurs a reçu un sérieux coup de pouce l’an dernier en obtenant une deuxième place dans la catégorie « petite et moyenne entreprise » à la Coupe Dobson de McGill, concours de démarrage d’entreprise organisé par le Centre Dobson pour l’entrepreneuriat, à la Faculté de gestion Desautels. Le prix leur a valu une bourse de 9 000 $.

« Participer à ce concours nous a entre autres appris à identifier ce que les investisseurs recherchent et à avoir de bonnes réponses à leurs questions », ajoute Adam Coape-Arnold.

Le concours, qui distribue 200 000 $ en prix, connaît une popularité grandissante : de 14 la première année, en 2009, le nombre d’équipes inscrites est passé à 237 en 2015. Il a contribué à la création de 133 entreprises toujours actives, qui emploient près de 700 personnes. De ce nombre, plus de 70 pour cent sont installées à Montréal.

La compétition s’échelonne sur plusieurs mois et permet entre autres aux participants d’apprendre à développer un plan d’affaires et à le présenter de façon convaincante (à la façon Dans l’œil du dragon). À chaque étape, ils sont conseillés par des mentors : des gens d’affaires de Montréal, de Toronto, des États-Unis et de l’Europe qui se déplacent pour venir les épauler.

« Bien que les bourses soient appréciées des concurrents, la plupart d’entre eux nous disent que ce sont les contacts qu’ils se sont faits pendant la compétition qui leur ont été le plus bénéfiques, dont les mentors et les réseaux auxquels ceux-ci leurs donnent accès », souligne Patrick Vespa, administrateur de la Coupe Dobson.

Les équipes doivent comprendre un membre qui est étudiant, employé ou récent diplômé de McGill. Les concurrents peuvent choisir de s’inscrire dans la catégorie petite et moyenne entreprise, innovation, entreprise à vocation sociale et, depuis cette année, sciences de la santé. « Nous cherchons à encourager entre autres l’application de découvertes et de technologies développées par les chercheurs de McGill », ajoute Patrick Vespa.

Pour obtenir plus de renseignements sur la Coupe Dobson

Pour lire d’autres articles du numéro de septembre, cliquez ici.

 

 

 

Share this article

Category: McGill dans la ville

Post a Comment

  1. You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>