Henry Mintzberg veut changer le monde

Posted on Wednesday, September 16, 2015
4405-MINTZBERG-OE

Par la création de ce GROOC, Henry Mintzberg et ses collègues souhaitent accroître le pouvoir du secteur social. Photo : Owen Egan

Le professeur et trois de ses collègues de la Faculté de gestion Desautels ont créé le premier MOOC au monde destiné aux groupes

Dans son récent pamphlet, Rebalancing Society: radical renewal beyond left, right, and center (disponible en ligne), Henry Mintzberg soutient que depuis la chute du communisme, la société est trop régie par le capitalisme. Afin de retrouver l’équilibre, le professeur de McGill et penseur influent estime qu’il faut miser sur les organisations non gouvernementales, les coopératives et autres mouvements, institutions et organismes qui ne sont ni privés ni publics.

C’est ce constat qui l’a inspiré à mettre au point, en compagnie de trois de ses collègues de la Faculté de gestion Desautels, un cours en ligne ouvert à tous (MOOC) afin d’encourager l’entrepreneuriat social. Gratuit comme tous les MOOC, le cours s’intitule Social Impact for Social Learning. Déjà, 5 000 personnes de plus de 150 pays sont inscrites, et le cours peut évidemment en accueillir des milliers d’autres.

Les participants auront accès notamment à des entretiens vidéo réalisés avec une vingtaine d’acteurs importants de l’innovation sociale, tels que le Prix Nobel de la Paix Muhammad Yunus, Marshall Ganz, de l’Université Harvard, ou Nancy Neamtan, chef de file du milieu de l’économie sociale au Québec.

Ce MOOC est le premier au monde qui vise l’apprentissage en groupes (d’où l’appellation de GROOC). Les participants peuvent s’inscrire individuellement ou en groupe. Le cours débute aujourd’hui et les participants ont encore environ deux semaines pour se joindre à un groupe.

Les participants apprendront à concevoir et à développer une idée en groupe, à réunir les ressources nécessaires à sa mise en œuvre, et, une fois l’idée lancée, d’en étendre et d’en évaluer l’impact.

Le cursus table sur le succès de l’approche pédagogique interactive mise en place par Henry Mintzberg et la professeure Leslie Breitner dans le cadre de leurs programmes de maîtrise internationale pour gestionnaires, approche qui fait beaucoup de place à la discussion en groupe. « Les gens qui s’inscrivent à nos programmes sont des gestionnaires d’expérience, alors nous croyons qu’ils ont autant à apprendre l’un de l’autre que des enseignants », indique la professeure Breitner.

Aucun prérequis nécessaire : le cours s’adresse autant aux gens qui sont déjà engagés dans une initiative sociale qu’à ceux qui souhaitent mettre en place un projet, mais qui ne savent pas nécessairement comment s’y prendre. Bref, la formation est destinée à toute personne « qui se préoccupe de l’avenir de notre société », indique Anita Nowak, qui enseigne l’entrepreneuriat social à la Faculté Desautels.

« Comme le souligne Henry Mintzberg, il y a des millions de personnes engagées dans des projets à vocation sociale dans le monde, mais ces actions ne sont pas consolidées en un mouvement qui peut concurrencer la puissance du secteur privé ou celle des gouvernements, précise Mme Nowak. En offrant ce cours – et nous l’offrirons plus d’une fois –, nous pouvons joindre des dizaines de milliers de personnes de partout dans le monde et potentiellement renforcer le pouvoir du secteur social. »

Pour vous inscrire à ce cours ou à un autre cours en ligne ouvert à tous de McGill.

Pour lire d’autres articles du numéro de septembre, cliquez ici.

 

Share this article

Category: McGill dans la ville

Tag: , ,

Post a Comment

  1. You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>