Liens avec la communauté!

Joignez-vous à l’Équipe Neuro et Marchez pour Montréal! dans le cadre de l’inauguration du nouveau site Glen du CUSM Samedi 20 juin 2015, l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal sera aux côtés du maire Denis Coderre et de milliers d’autres Montréalais pour l’inauguration du nouveau site Glen du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Nous […]

Lire d'autres articles de cette section »

Nouvelles

Mai – mois de la sensibilisation à la sclérose en plaques

Les nouveautés au Neuro en matière de SP
Bien que sa clinique de SP soit la plus ancienne au Canada, l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal – le Neuro de l’Université McGill et du CUSM innove sans cesse et poursuit sa quête d’améliorer les connaissances et les traitements pour les patients. On y traite chaque année quelque deux mille patients. Son équipe multidisciplinaire de neurologues, de personnel infirmier spécialisé, de physiothérapeutes, d’ergothérapeutes et de travailleurs sociaux s’appuie sur une approche pluridisciplinaire pour aider les patients atteints de mobilité réduite, ainsi que leurs proches, à composer avec les besoins de ceux qui leur sont chers. Les patients peuvent prendre part à d’importants essais cliniques de nouveaux médicaments que réalise l’Unité de recherche clinique du Neuro. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site web

De jeunes scientifiques du Neuro contribuent à la recherche sur la SP: Au fil de son histoire, le Neuro a tout mis en œuvre pour former la prochaine génération de chercheurs et de médecins exceptionnels en SP. En mars 2015, les étudiants des cycles supérieurs et des boursiers postdoctoraux qui travaillent dans les laboratoires des docteurs Jack Antel et Amit Bar-Or ont publié un article dans la revue scientifique Brain au sujet de leurs travaux sur les microglies. Il s’agit de cellules dynamiques dont on estime qu’elles peuvent endommager et régénérer le système nerveux central. L’article traitait de microARN, des molécules qui régulent l’expression génique. La régulation des microglies par des microARN a des implications pour de nouvelles thérapies dans lesquelles les microglies sont médiées pour inhiber les lésions au cerveau ou en favoriser la régénération. Les étudiants et boursiers postdoctoraux qui ont contribué à la recherche sont M.A. Michell-Robinson, H. Touil, L.M. Healy, D.R. Owen et B. A. Durafourt, ainsi que l’auteur principal Craig Moore, maintenant titulaire d’une chaire de recherche du Canada de niveau 2 en neurosciences et régénération du cerveau à l’Université Memorial, à Terre-Neuve.

Recherche fondamentale – découvrir les mécanismes de la maladie: Le laboratoire du Pr Tim Kennedy a identifié un nouveau mécanisme moléculaire qui maintient en santé la myéline, gaine protectrice des axones. Des lésions à la myéline ont été associées à la SP. Le mécanisme nouvellement découvert met à contribution une protéine appelée DCC, fabriquée par des oligodendrocytes, les cellules à l’origine de la formation de la myéline. L’étude du Pr Kennedy montre que supprimer DCC cause une dégénérescence progressive de jonctions paranodales – qui lient un oligodendrocyte à un axone. Supprimer DCC pousse à terme cette dégénérescence à se propager des jonctions paranodales à la myéline. L’étude soutient la notion selon laquelle les jonctions paranodales pourraient être des maillons faibles pouvant devenir vulnérables à une attaque de SP.

Stimulant coup de pouce à la recherche sur la SP: Un donateur privé, M. David Torrey, président de Torcanus Inc., a donné un important soutien à la recherche sur la sclérose en plaques qui est menée au Neuro. M. Torrey a donné 800 000 $ pour instituer le Fonds d’excellence David L. Torrey sur la sclérose en plaques qui soutiendra les besoins les plus urgents des chercheurs. « Je veux vraiment qu’on trouve la cause et un remède », dit M. Torrey. Le lien émotif à l’origine du Fonds de M. Torrey est intime. Sa fille aînée, âgée de 59 ans, a reçu un diagnostic de SP à l’âge de 17 ans. Elle est une patiente du Dr Amit Bar-Or, neurologue et spécialiste de la SP au Neuro. Le Fonds Torrey soutiendra les travaux de pointe sur la SP du Dr Bar-Or, de son collègue le Dr Jack Antel et d’autres chercheurs du Neuro qui étudient la SP. Le Fonds est l’expression concrète de l’espoir qu’a M. Torrey de voir la recherche arriver à aider sa fille et nombre d’autres personnes atteintes de SP. « Pouvoir appuyer la recherche la plus novatrice me tient particulièrement à cœur, souligne M. Torrey. Les travaux de chercheurs comme les Drs Bar-Or et Antel se traduiront par des améliorations dans la vie de personnes atteintes de SP. »

Nouvelles du PIN

Joseph RochfordEn juin, Joe Rochford entrera en fonctions comme directeur du programme intégré en neurosciences, après en avoir assumé celles de directeur adjoint ces trois dernières années. Il est professeur agrégé au Département de psychiatrie de l’Université McGill et directeur de la plateforme de services de neurophénotypage de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas. En recherche, il s’intéresse à la pharmacologie comportementale, en particulier dans le contexte de modèles murins de troubles psychiatriques et neurologiques (par ex. l’anxiété, la dépression, la maladie d’Alzheimer). Il est aussi directeur des Affaires scolaires à l’Institut Douglas, où il participe activement aux activités d’enseignement et de formation à tous les niveaux. Le Pr Edward Ruthazer a été désigné directeur adjoint, succédant ainsi à Joe à ce poste.

Avec 350 étudiants des cycles supérieurs et plus de 180 professeurs, le PIN est le programme d’études supérieures en neurosciences le plus important au Canada. Le PIN couvre l’ensemble de la recherche en neurosciences, des neurosciences cellulaire et moléculaire aux neurosciences comportementales et cognitives.

Le Pr Rochford succède à Josephine Nalbantoglu, qui était à la barre du PIN depuis 2009. La Pre Nalbantoglu en a été l’âme du développement et de la croissance. Elle s’est investie dans le parcours de chaque étudiant tout au long du processus menant au diplôme. Sous sa direction, le PIN est devenu l’un des programmes les plus convoités et performants au pays. Ses étudiants remportent un franc succès dans l’obtention de bourses nationales. Au cours des quatre dernières années, 18 étudiants du PIN ont reçu des bourses d’études supérieures Vanier et cette année, cinq autres en ont obtenu une. Nous remercions vivement Josephine pour son engagement envers le programme et les étudiants.

Le conseil consultatif du Neuro – notre avenir en tête

Notre conseil consultatif joue un rôle essentiel dans la réalisation de la mission du Neuro. Ses membres offrent conseils éclairés et soutien au directeur quant au développement de la mission intégrée du Neuro et à l’atteinte de ses objectifs à moyen et long terme. Des changements ont été apportés dernièrement au conseil consultatif du Neuro. La nouvelle structure a récemment été approuvée par l’Université McGill et le CUSM et les nouveaux membres ont été confirmés. Lors de sa première réunion le 5 mai, M. Jacques Bougie a été nommé en qualité de président et Dr Rouleau a présenté un aperçu des missions en recherche et en clinique, ainsi que les futures priorités stratégiques du Neuro. La prochaine réunion aura lieu en septembre.

Nouveau défi pour Phil Barker

Philip BarkerPhil Barker, directeur scientifique de l’INM, nous quitte pour assumer de nouvelles responsabilités à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), à compter du 1er septembre 2015. En qualité de vice-principal de la recherche au campus Okanagan d’UBC à Kelowna, Phil façonnera la politique en matière d’innovation pour l’ensemble de l’université. Membre de l’INM depuis 21 ans, Phil a exercé nombre de responsabilités cruciales de direction en plus d’être un scientifique d’exception. Il a été directeur adjoint des initiatives stratégiques, directeur du programme du CECR de l’INM et du comité d’examen interne, directeur par intérim de l’INM et, enfin, directeur scientifique de l’INM. Nous lui sommes reconnaissants de ses importantes contributions à l’INM et à l’Université McGill au fil des ans.