Pleins feux sur les donateurs

Mai 2016

La philanthropie s’est révélé une force transformatrice pour le Neuro. Depuis huit décennies, la vision philanthropique et la générosité de nos bienfaiteurs permettent au Neuro de rester à la fine pointe de la recherche en santé et des soins aux patients.
Merci à tous de faire la différence.

Portrait d’une pionnière : Brenda Milner et son héritage de 65 ans au Neuro

Alors qu’elle amorçait sa carrière à l’Institut neurologique de Montréal (INM) en 1950, la jeune diplômée Brenda Milner a reçu deux conseils : « rendez-vous aussi utile que possible » et « ne barrez la route à personne ».

Après une brillante carrière de 65 ans, plus de 20 diplômes honorifiques, nombre de distinctions universitaires (dont le Prix Kavli 2014 en neurosciences) et des réalisations exceptionnelles en recherche novatrice, on peut avancer sans se tromper que la neuropsychologue de renommée mondiale a dépassé ces modestes lignes directrices initiales.

Lorsque la professeure Milner a commencé à travailler à l’INM, l’institution était à l’aube d’une ère moderne d’investigation dans les complexités du cerveau et du système nerveux. C’était l’euphorie de l’avènement des neurosciences et le Neuro, au premier plan, mettait au point une intervention chirurgicale pour les patients souffrant de crises épileptiques.

« Les neurosciences sont une grande réussite et le Neuro en fait partie », de dire madame Milner.

Aujourd’hui, madame Milner est professeure titulaire de la Chaire Dorothy J. Killam à l’INM et professeure au Département de neurologie et neurochirurgie de l’Université McGill. Elle a fait avancer considérablement la science en aidant des patients par ses découvertes au sujet du cerveau et de la mémoire. Ses travaux de recherche ont eu une influence profonde sur le développement de tests pour traiter des personnes atteintes de troubles neurologiques attribuables à un trauma ou à une maladie dégénérative, ou d’une maladie psychiatrique.

Comme de raison, madame Milner traite son don au Neuro avec la même rigueur clinique qui caractérise ses activités de recherche. Son legs sera affecté au programme concernant l’épilepsie, au profit de bourses pour les cycles supérieurs, un besoin ciblé dont elle sait qu’il bénéficiera considérablement du soutien des bienfaiteurs.

« Lorsque vous terminez votre doctorat et souhaitez continuer votre recherche, c’est vraiment très difficile », dit-elle.

À l’âge vénérable de 97 ans (elle attribue sa longévité à de bons gènes, un réseau social, un peu d’exercice et les avantages du bilinguisme), la professeure Milner pourrait bien se reposer sur ses remarquables lauriers – voire prendre sa retraite. Or ce n’est pas son genre et elle continue de faire preuve de la même ferveur dans son travail que lorsqu’elle a franchi les portes d’entrée du Neuro pour la première fois en 1950.

« C’est stimulant de voir l’évolution de la recherche », confie-t-elle.

Cette année, la Conférence annuelle Brenda Milner et la Journée de la neuropsychologie auront lieu le 9 mai. La professeure Milner célébrera son 98e anniversaire en juillet.

Donate NowLe Neuro compte sur la loyauté de ses donateurs afin de parvenir à faire la lumière sur certains des troubles et maladies neurologiques parmi les plus terribles de notre époque, et pour aider les patients et leurs proches qui sont affectés. Votre don peut vraiment changer la donne en matière de soins neurologiques à l’avenir. Merci de votre générosité!

Speak Your Mind