Contribuer à la communauté de qui j’ai tant reçu

January 2012

Prendre la barre à titre de vice-principal (santé et affaires médicales) et de doyen de la Faculté de médecine me donne une occasion en or de rendre à la communauté mcgilloise les innombrables bienfaits que j’y ai reçus. Je suis très fier de cette institution et j’apprécie tous les défis que j’ai eu l’honneur d’y relever, moi qui ai quitté le cégep pour cette Faculté où j’ai passé presque toute ma carrière. Je suis sûr que mon mandat peut être une période d’avancement, en particulier avec le soutien de l’extraordinaire communauté tant de l’intérieur que de l’extérieur de la Faculté, dans nos trois remarquables écoles de sciences infirmières, de physiothérapie et d’ergothérapie, et de sciences de la communication humaine, ainsi que dans les hôpitaux affiliés.

En qualité de candidat issu de la Faculté même, j’ai quelques idées précises sur la voie à suivre. Pour autant, j’estime essentiel de faire appel à la sagesse collective des membres de notre communauté. Et c’est ce que je compte faire, au cours des prochains mois, pour définir une vision d’ensemble après avoir consulté tous les intéressés.

Préparer les futurs professionnels de la santé

Toujours favorable à l’innovation dans ses programmes dynamiques d’éducation en sciences de la santé, la Faculté est en train de finaliser la mise à jour d’un programme d’études médicales prédoctorales pour 2013. L’importance qui y sera accordée aux principes et aux applications en santé publique et en santé de la population multipliera les possibilités d’apprentissage autonome et de recherche indépendante, grâce auxquelles les étudiants acquerront l’aptitude durable de rester à la hauteur des besoins de la société et de la découverte scientifique. Qui plus est, dans l’optique de mettre en valeur les soins primaires, les étudiants pourront rencontrer des patients en contexte de médecine familiale dès la première année. Nous avons aussi pour objectif de favoriser l’apprentissage et la collaboration interprofessionnels, avec la participation de toutes nos écoles, car nous savons bien que l’exercice de toute profession en santé s’appuie sur le travail en équipe.

Soutenir la réussite de nos scientifiques

Au XXIe siècle, l’innovation et la recherche en matière de soins de santé feront de plus en plus la part belle aux besoins de particuliers et de la société en général. Forte de sa longue histoire de contributions exceptionnelles en recherche sur la santé, McGill mettra tout en œuvre pour traduire les découvertes de la recherche fondamentale en meilleurs soins et pour améliorer la qualité et la valeur des soins offerts aux patients. Afin de demeurer compétitifs, nous mesurerons nos résultats lors de demandes de subvention contre les meilleures écoles de médecine en Amérique du Nord – nos homologues. Et en affectant le financement de la recherche aux domaines les plus susceptibles de répondre aux besoins de la collectivité, nous fournirons à la société de nouveaux traitements aux effets curatifs et thérapeutiques.

Prodiguer les meilleurs soins qui soient

La prestation des soins en santé est aussi en pleine métamorphose. Les Montréalais peuvent littéralement voir l’avenir se déployer sous leur regard avec la construction du nouveau Campus Glen du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), du Pavillon K de l’Hôpital général juif et d’autres projets prometteurs de rénovation au Centre hospitalier de St. Mary et à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas — partout dans notre réseau. En étroite concertation avec le réseau hospitalier, nous innoverons en matière de soins de santé pour répondre à l’évolution démographique prévue de la société.

Faire fond sur de solides partenariats

Les Canadiens et les Québécois constituent, par le truchement des organismes gouvernementaux et publics, la pierre d’assise de notre soutien. Nous devons donc être à leur service au meilleur de nos capacités collectives. Notre Faculté contribue depuis longtemps et substantiellement aux sciences de la santé à l’échelle internationale, nationale et provinciale. Nous comptons accentuer nos contributions, en particulier au Québec, en tirant parti de nos solides partenariats publics.

Vous êtes, chers diplômés, des complices absolument essentiels de notre succès. Au nom de notre Faculté, permettez-moi de vous exprimer à nouveau notre reconnaissance pour les innombrables façons dont vous nous aidez à prospérer. Je me réjouis à la perspective de rencontrer nombre d’entre vous au cours des semaines et des mois à venir, pour échanger sur ce qui permettra à la Faculté de progresser au service de la société.

L’année 2011 s’est terminée en beauté grâce à l’engagement exemplaire de notre communauté. Je tiens notamment à saluer le travail remarquable qu’a accompli Samuel Benaroya, notre vice-principal et doyen pendant six mois. En prenant le relais après lui, je m’engage à donner toute ma mesure. Les perspectives de prochaines années sont prometteuses.

David H. Eidelman, MDCM
Vice-principal, Santé et affaires médicales
Doyen de la Faculté de médecine

 

Be Sociable, Share!

Comments are closed.