En direct 2017

À partir de données récentes sur le fonctionnement de la chimiothérapie, une équipe de chercheurs du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) a mis au point une nouvelle approche clinique permettant d’accroître l’efficacité du traitement des glioblastomes et porter ainsi le taux de survie des patients à 22 mois – une nouvelle source d’espoir très attendue par tous les patients souffrant de cette maladie particulièrement insidieuse. Les conclusions de la phase II de ces essais cliniques très prometteurs ont été publiées dans l’International Journal of Radiology Oncology.
À lire ►

 


En direct 2017

Dans une étude ayant fait l’objet d’un article publié le 15 février 2017 dans la revue Nature, une équipe de scientifiques composée notamment de chercheurs principaux du Centre d’imagerie cérébrale McConnell de l’Institut neurologique de Montréal a eu recours à l’imagerie par résonance magnétique pour prédire le développement de l’autisme chez des bébés.
À lire ►

 


En direct 2017

Le mariage précoce a des conséquences dévastatrices sur la santé et le développement des jeunes filles. Bien que cette pratique soit devenue moins courante en Afrique subsaharienne, une nouvelle étude de l’Université McGill conclut que plus d’un tiers des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans dans une quinzaine des pays analysés.
À lire ►

 


En direct 2017

Le doctorant Andrew Kaplan et une équipe dirigée par la Pre Alyson Fournier, du Neuro, ont découvert qu’une molécule naturelle peut réparer les lésions axonales, principale cause d’invalidité dans les cas de traumatisme médullaire et d’AVC.
À lire ►

 


En direct 2017

En comparant les données sur la pollution dans trois villes de la Colombie-Britannique (Prince George, Kamloops et Courtenay/Comox) et les admissions dans les hôpitaux de ces municipalités, des chercheurs de McGill et de Santé Canada ont découvert qu’une concentration croissante de particules fines dans l’air augmente le nombre d’hospitalisations pour des infarctus. Le niveau de pollution causé par les poêles à bois atteint des sommets l’hiver et le risque d’infarctus du myocarde chez les personnes âgées augmente de 19 %.
À lire ►

 


En direct 2017

Un nouveau modèle murin doté d’un système immunitaire fonctionnel pourrait permettre aux chercheurs en laboratoire de mieux comprendre l’infection au virus Zika et de mettre au point de nouveaux traitements, selon une étude publiée dans la revue PLOS Pathogens.
À lire ►

 


En direct 2017

Selon une étude menée par l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM), la prescription formelle de marche par un médecin, combinée à l’utilisation d’un podomètre peut augmenter de 20 pour cent le nombre de pas quotidiens réalisés par les patients, tout en s’accompagnant de bienfaits mesurables sur la santé, comme une baisse de la glycémie et de la résistance à l’insuline chez les personnes souffrant d’hypertension et de diabète de type 2.
À lire ►

 


En direct 2017

Est-ce que l’horloge biologique de la cellule cancéreuse a un effet sur la croissance de la tumeur ? Oui, selon une étude menée par Nicolas Cermakian, professeur titulaire au département de psychiatrie à l’Université McGill. Publiés dans la revue BMC Biology, ces résultats démontrent pour la première fois qu’agir directement sur l’horloge biologique d’une tumeur cancéreuse a un effet sur son développement.
À lire ►

 


En direct 2017

Dans le cadre d’une étude ayant fait l’objet d’un article publié le 1er février 2017 dans la revue Nature, une équipe de chercheurs de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal de l’Université McGill composée d’Ayumu Sugiura, de Sevan Mattie, de Julien Prudent et de Heidi M. McBride, s’est penchée sur les origines d’organites appelés « peroxysomes ». Les scientifiques ont découvert que cet organite très important a deux origines, une particularité unique dans le domaine de la biologie cellulaire.
À lire ►

 


En direct 2017

Les mécanismes chimiques cérébraux à l’origine du plaisir sexuel ou du plaisir suscité par la consommation de drogues récréatives ou de nourriture jouent également un rôle déterminant dans le plaisir musical. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par des chercheurs de l’Université McGill publiée dans Scientific Reports, revue scientifique en ligne publiée par le Nature Publishing Group.
À lire ►