En direct 2017

Grâce aux chercheurs de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal (le Neuro) de l’Université McGill, on sait aujourd’hui à quel point le cerveau est malléable. Et ce savoir pourrait un jour être mis au service des personnes qui, par exemple, ont subi un accident vasculaire cérébral. En effet, les chercheurs Dave Liu et Christopher Pack ont montré que l’entraînement pouvait changer l’usage que fait le cerveau de l’information sensorielle.
À lire ►

 


En direct 2017

Grâce à une équipe de chercheurs de l’Université de Montréal, de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal (le Neuro) et du Centre Ludmer en neuroinformatique et santé mentale, les avocats qui représentent chacune des parties dans les poursuites contre des ligues sportives pourraient disposer d’un nouvel outil pour étoffer leur plaidoirie : une signature diagnostique qui, au moyen de l’intelligence artificielle, permet de déceler les traumatismes crâniens plusieurs années après leur survenue.
À lire ►

 


En direct 2017

Dans un récent article pour Medium, la professeure adjointe Stefanie Blain-Moraes, de l’École de physiothérapie et d’ergothérapie de l’Université McGill, explique la contribution de la technologie à la qualité de vie des personnes non communicantes.
À lire ►

 


En direct 2017

Des scientifiques de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR‑CUSM) semblent avoir percé les secrets du fonctionnement des cellules « garde-fou » de notre système immunitaire : les lymphocytes T régulateurs. Ces cellules appelées plus couramment Treg sont cruciales, car elles régulent la réponse d’autres lymphocytes afin d’éviter des réactions excessives de notre système immunitaire. Les résultats de cette étude publiée dans la revue Science Immunology pourraient avoir une incidence majeure sur notre compréhension et le traitement des maladies auto-immunes et inflammatoires chroniques, mais aussi de l’asthme, des allergies et du cancer.
À lire ►

 


En direct 2017

Les scientifiques surestiment la reproductibilité d’importantes études précliniques sur le cancer, suggère une étude de l’Université McGill.

Publiées dans PLOS Biology par Jonathan Kimmelman et ses collègues de l’Université McGill, ces observations s’appuient sur un sondage mené auprès de scientifiques chevronnés et néophytes. Lors d’expériences réalisées dans le cadre du projet Reproducibility Project: Cancer Biology (RPCB), on a demandé à ces chercheurs de prédire la reproductibilité des effets observés chez la souris dans six grandes études précliniques sur le cancer.
À lire ►

 


En direct 2017

Des scientifiques de Polytechnique Montréal, du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM), et de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal – Le Neuro – de l’Université McGill et du CUSM ont développé, en 2015, une sonde portative de spectroscopie Raman permettant aux chirurgiens de détecter avec précision presque toutes les cellules cancéreuses en temps réel durant les opérations au cerveau. Les chercheurs ont maintenant perfectionné cette invention et conçu un nouveau dispositif plus précis.
À lire ►

 


En direct 2017

Or, grâce à une étude réalisée par des chercheurs du Centre médical de l’Université Columbia en collaboration avec des chercheurs de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal de l’Université McGill (le Neuro), nous comprenons mieux aujourd’hui comment les souvenirs se fixent dans la mémoire. Cette découverte pourrait conduire à la mise au point de traitements qui soulageront les troubles anxieux et l’état de stress post-traumatique (ESPT) en effaçant de la mémoire les souvenirs pathologiques.
À lire ►

 


En direct 2017

Avez-vous déjà entendu parler des biofilms? Il s’agit de l’une des plus importantes menaces pour les patients en milieux hospitaliers. Il y a cependant de bonnes nouvelles : des chercheurs de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR CUSM) et The Hospital for Sick Children (SickKids) ont mis au point une nouvelle technologie utilisant des enzymes qui empêche la formation des biofilms et peut même les détruire.
À lire ►

 


En direct 2017

Jusqu’à récemment, les chercheurs n’étaient parvenus à observer les cils cellulaires qu’à distance, ce qui les avait menés à conclure que les microtubules étaient constitués surtout de tubuline. Au moyen du microscope de pointe Titan Krios, des chercheurs de la Faculté de médecine de l’Université McGill sont parvenus pour la première fois à étudier dans le détail les doublets de microtubules des cils cellulaires. Leurs observations, publiées récemment dans Nature Communications, révèlent une structure beaucoup plus complexe qu’on ne le croyait.
À lire ►

 


En direct 2017

La réussite d’une transplantation rénale dépendrait de l’âge et du sexe du receveur et du donneur, selon une recherche qui vient d’être publiée dans le Journal of the American Society of Nephrology.
À lire ►