McGill contribuera au renforcement des capacités en santé en Haïti

En direct 2018

Le gouvernement canadien a annoncé une aide au développement de 35,5 M$

Même si de nombreux indicateurs de santé s’améliorent en Haïti, un peu plus de la moitié des accouchements y ont toujours lieu sans assistance médicale, et le pays manque de professionnels de la santé. Pour combattre ces problèmes, lors d’une visite en Haïti, en février, l’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie, a annoncé un financement gouvernemental pour trois projets visant à renforcer la capacité des autorités haïtiennes à recruter et à former des sages-femmes dans les régions les plus désavantagées, et à améliorer l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive pour les Haïtiennes.

La Dre Julia von Oettingen, professeure adjointe au Département d’endocrinologie de la Faculté de médecine de l’Université McGill, a accompagné la délégation ministérielle en Haïti à titre de représentante de McGill dans l’initiative d’Affaires mondiales Canada, qui est le fruit d’un partenariat de 25 organisations. « Ce partenariat servira de tremplin à d’autres efforts concertés du Canada dans le secteur de la santé en Haïti », signale-t-elle. « Depuis trop longtemps, Haïti souffre du manque de coordination de projets pourtant bien intentionnés. Ce partenariat permettra de réduire les redondances et d’unir nos forces pour tirer parti de la complémentarité de nos expertises. Je crois qu’il jouera un rôle déterminant pour propulser des projets productifs et de plus grande envergure. »

Affaires mondiales Canada a contacté la Dre von Oettingen au sujet de cette initiative au début de 2017. Le ministère entrait en contact avec des organisations et des établissements déjà impliqués dans le secteur de la santé en Haïti et avait entendu parler des travaux de recherche et de formation en endocrinologie pédiatrique que menait la Dre von Oettingen dans le pays. Invitée à des réunions de planification et de préparation de l’appel à l’action, elle a tendu la main aux Programmes de santé mondiale de McGill et à des collègues mcgillois qui travaillaient déjà en Haïti. Leurs projets ont été ajoutés à la plateforme du Partenariat canadien pour la santé des femmes et des enfants (CanSFE), qui vise à cartographier les projets canado-haïtiens en santé afin de mieux les coordonner et d’améliorer la collaboration et la connaissance futures des activités canado-haïtiennes.

« Les activités de McGill en santé mondiale connaissent un essor important depuis quelques années, et notre engagement en Haïti croît sans cesse », explique la Dre von Oettingen, qui est endocrinologue à l’Hôpital de Montréal pour enfants. « Dans toute la Faculté de médecine, on voit des projets extraordinaires de renforcement des capacités qui vont de l’hygiène des mains à la formation médicale en passant par la recherche clinique. Tout récemment, les départements de médecine et de pédiatrie ont ajouté un programme sur les maladies non transmissibles aux programmes toujours plus nombreux de McGill en Haïti. J’espère voir ces efforts continuer de prendre de l’ampleur et être intégrés au partenariat. »

Les étudiants et stagiaires qui souhaitent participer à l’un ou l’autre des projets qui se déroulent en Haïti doivent contacter les Programmes de santé mondiale de McGill.

 

Le 6 avril 2018

Speak Your Mind