Un réseau canadien de banques de cerveaux pour faire avancer la recherche sur la maladie d’Alzheimer

En direct 2018

Un réseau canadien de banques de cerveaux pour faire avancer la recherche sur la maladie d’Alzheimer

 

Source : Salle de Presse McGill

Des chercheurs reçoivent collectivement 2,5 M$ pour établir un système coordonné de dons de cerveaux et pour participer à des projets internationaux de recherche sur la démence

Plus de 400 000 Canadiens de 65 ans et plus vivent avec un diagnostic de démence, dont une des formes, la maladie d’Alzheimer, représente environ 70 % des cas. La cause de cette maladie dégénérative du cerveau demeure inconnue dans une grande mesure, et il n’existe actuellement aucun traitement efficace. La maladie a aussi un effet dévastateur sur les personnes touchées et leurs familles.

Pour mieux comprendre la démence et contribuer à la recherche de nouveaux traitements, M. Anthony Housefather, député de Mont-Royal, a annoncé aujourd’hui, au nom de l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, un investissement de 2,5 millions de dollars du gouvernement du Canada dans la recherche sur la démence.

« Les chercheurs canadiens contribuent largement à la compréhension de la démence et à l’amélioration de la prévention et du traitement de la maladie, ainsi que des soins aux personnes atteintes », a indiqué l’honorable Ginette Petitpas Taylor. « Cet investissement aidera les chercheurs canadiens qui collaboreront avec des collègues de l’étranger à l’effort mondial de lutte contre la démence. »

Le financement comprend 1 million de dollars pour établir un réseau canadien de banques de cerveaux qui sera rattaché à l’Initiative internationale sur la neuro-imagerie de la maladie d’Alzheimer (ADNI). Le réseau ADNI canadien de banques de cerveaux fournira le personnel et l’infrastructure matérielle nécessaires pour contribuer à l’ADNI et promouvoir plus largement les dons de cerveaux et les banques de tissus destinés aux programmes de recherche sur la démence au Canada. Le projet sera dirigé par les Drs Ian Mackenzie et Robin Hsuing à l’Université de la Colombie-Britannique et le Dr Howard Chertkow à l’Hôpital général juif et à l’Université McGill.

 

Financement additionnel de projets sur la démence

En plus des sommes consacrées au réseau ADNI canadien de banques de cerveaux, des recherches dirigées par le Pr Nahum Sonenberg, titulaire d’une chaire James McGill et de la Chaire de biochimie Gilman Cheney au Département de biochimie de l’Université McGill, font partie des trois projets internationaux qui se partagent un financement de 1,5 million de dollars dans le cadre du Programme conjoint de recherche sur les maladies neurodégénératives de l’Union européenne. Ce programme a pour objectif de mieux coordonner les efforts de recherche européens sur la démence et les autres troubles neurodégénératifs, comme la maladie de Parkinson. Le Canada, l’Australie et la Suisse sont des pays hors de l’Union européenne qui participent au programme, ce qui facilite les projets de recherche concertée avec des chercheurs des pays membres. Les trois projets canadiens ont été sélectionnés à la suite d’un appel de propositions des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Intitulé « Altered mRNA translation as a pathogenic mechanism across neurodegenerative diseases », le projet du Pr Sonenberg vise à comprendre les mécanismes à l’origine de la modification de la fabrication des protéines dans la maladie d’Alzheimer et les autres maladies neurodégénératives, et à trouver des cibles potentielles pour la mise au point de médicaments. Les travaux seront réalisés en collaboration avec des collègues en Allemagne, en Israël, au Royaume-Uni, en France et aux Pays-Bas.

« L’Université McGill et l’Hôpital général juif sont des chefs de file mondiaux dans la recherche sur le cerveau et le traitement de la démence et des autres maladies neurodégénératives », a déclaré Anthony Housefather, député de Mont-Royal. « Je félicite les chercheurs qui reçoivent des fonds, à Montréal comme ailleurs au pays, et je leur souhaite tout le succès possible dans leur travail. »

Le gouvernement du Canada élabore actuellement une stratégie nationale de lutte contre la démence fondée sur des données probantes et des travaux novateurs déjà en cours à l’échelle du pays

« La Stratégie de recherche sur la démence des IRSC guide les investissements dans la recherche de manière à maximiser les forces scientifiques du Canada et à accélérer la recherche sur la démence, au pays et ailleurs dans le monde. Ces projets de recherche nous rapprocheront d’un traitement efficace pour cette maladie dévastatrice, » a ajouté le Pr Yves Joanette, directeur scientifique de l’Institut du vieillissement des IRSC.

(Documents sources : Instituts de recherche en santé du Canada)

Vidéos sur les recherches du Pr Sonenberg (en anglais)

https://youtu.be/xbXEShBMJZA

Controlling Protein Synthesis, With Nahum Sonenberg

Le Pr Nahum Sonenberg décrit ses découvertes ayant permis d’élucider la machinerie moléculaire de synthèse des protéines qui régit les types et la quantité de protéines produites dans nos cellules. Nous apprenons également comment le poliovirus détourne le système de production de la cellule pour produire des protéines virales au lieu des protéines cellulaires.

https://youtu.be/ZAIb8sC9dAo

On Cancer, Autism and Memory

With Nahum Sonenberg

Le Pr Nahum Sonenberg décrit la machinerie de fabrication sélective des protéines dans les cellules. Nous apprenons comment des erreurs dans ces mécanismes peuvent conduire au cancer, aux troubles du spectre de l’autisme et à des changements touchant la mémoire.

 

Liens connexes

Stratégie de recherche sur la démence des IRSC
Initiative sur la neuro-imagerie de la maladie d’Alzheimer (en anglais)
Programme conjoint de recherche sur les maladies neurodégénératives de l’UE (en anglais)

Related coverage
Radio-Canada | Montréal, hôtesse de l’une des plus grandes banques de cerveaux au monde

 

Le 24 janvier 2018

Speak Your Mind