Étudier le rôle de l’approche par compétences dans la formation de médecins compétents

En direct 2017

Par Diane Weidner

C’est dans les premiers temps de son parcours postdoctoral que la Dre Milena Garofalo a constaté le besoin d’enrichir la formation par simulation dans le programme de résidence en obstétrique et gynécologie de l’Université McGill. Vivement intéressée par la recherche sur la simulation et la pédagogie, la médecin résidente a pris un congé sabbatique pour se lancer dans une maîtrise en chirurgie expérimentale spécialisée en formation chirurgicale. Depuis un an, la Dre Garofalo se consacre à l’étude de la recherche, de la pratique et de la théorie de l’apprentissage et de l’enseignement des professions de la santé, un sujet qui la passionne.

Avec le Dr Rajesh Aggarwal, ancien directeur du Centre de simulation et d’apprentissage interactif Steinberg, la Dre Garofalo a récemment effectué une revue de la littérature visant à comparer les programmes nationaux de formation en obstétrique et gynécologie et l’intégration de l’approche par compétences en formation médicale dans cinq pays : l’Australie, le Canada, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les États-Unis. Le but de tous les programmes de résidence est de former des médecins compétents capables d’exercer de façon autonome au terme de leur formation. Malgré des variations dans la durée, la structure et le contenu de la formation, l’examen des programmes a mené à une conclusion semblable pour les cinq pays : même si l’approche par compétences est intégrée dans tous les programmes de résidence examinés, ou le sera sous peu, il faut développer des outils d’évaluation adéquats, notamment axés sur la simulation, pour former des médecins compétents capables d’exercer de façon autonome. L’uniformisation des programmes permettra sans doute de réduire la variabilité et d’améliorer la qualité de la formation, en rendant possibles les mesures et les comparaisons entre les différents centres. Tous les renseignements sur cette étude figurent dans l’article publié dans le numéro de juillet 2017 du Journal d’obstétrique et gynécologie du Canada (http://www.jogc.com/article/S1701-2163(16)39868-1/abstract).

* Cette étude a été financée par une subvention sans restriction de la Fondation Blema et Arnold Steinberg.

Le 9 août 2017

Speak Your Mind