Réflexions et aperçus du futur

En direct 2017

Chers membres de la communauté mcgilloise,

Alors que la session d’hiver tire à sa fin et que le printemps annonce sa venue, il nous apparaît opportun de parler de renouveau. C’est dans cet esprit que nous souhaitons vous faire part de nos réflexions au sujet de l’année universitaire qui s’achève et des projets majeurs que nous déploierons durant les prochains mois.

Des jalons importants ont été franchis au cours de la dernière année. Lancé en septembre dernier, le Groupe de travail du vice-principal exécutif sur les études et l’éducation autochtones a donné lieu à des recherches et à des consultations exhaustives. Les membres du Groupe de travail déposeront un rapport final en juin. L’automne dernier, l’Université a adopté une Politique contre la violence sexuelle et mis sur pied le Bureau d’intervention, de soutien et d’éducation contre la violence sexuelle. Ces initiatives s’inscrivent dans les efforts essentiels déployés afin de promouvoir l’équité et l’inclusion sur nos campus; deux aspects fondamentaux de la mission universitaire mcgilloise.

Au cours de l’année, notre établissement a été appelé à relever des défis à la fois difficiles et importants. À la lumière de divers incidents, nous avons constaté que nos campus, à l’instar de tous les autres sur ce continent, doivent définir les responsabilités qui leur incombent, notamment lorsque des gestes répréhensibles sont commis par certains membres de leur collectivité. De tels incidents ont suscité des questions et des commentaires quant à l’authenticité de notre engagement à l’égard de la réussite et du bien-être de nos étudiants et de la place qu’est accordée, au sein de notre institution, à la diversité idéologique et au respect de l’échange issu du débat et du dialogue.

Notamment parce qu’elle a ces préoccupations à cœur, l’Université s’attache à établir des mesures concrètes afin de réaffirmer son engagement indéfectible à l’égard d’un campus respectueux, exempt de violence et intégrant chacun de ses membres. À ce chapitre, McGill a beaucoup à faire. Voici notamment quelques-unes des initiatives qu’elle déploiera en ce sens :

  • Le vice-principal exécutif a mandaté les professeurs Christopher Buddle (doyen aux étudiants) et Angela Campbell (vice-principale adjointe aux politiques, aux procédures et à l’équité) afin qu’ils évaluent la signification du terme « contexte universitaire » en vue de déterminer de manière précise l’étendue de la juridiction disciplinaire de l’Université lors d’incidents d’inconduite impliquant des membres de la communauté mcgilloise et qui se sont produits à l’extérieur du campus. Les résultats de cette évaluation seront soumis au Sénat de l’Université en septembre et consultés lors de la mise à jour du Code de conduite de l’étudiant de McGill, cet automne.
  • Les professeures Lucy Lach et Shaheen Shariff ont accepté notre invitation de présider deux comités créés dans la foulée de la rédaction de la Politique contre la violence sexuelle : le premier comité a pour mandat de diriger le déploiement de la politique, notamment en en validant l’efficacité, alors que le second comité est responsable de mener une étude sur la violence sexuelle auprès des membres du campus. Ces comités seront formés d’étudiants, de membres du corps professoral et d’employés administratifs et de soutien. Les rapports finaux seront conclus au printemps 2018 et aussitôt rendus publics.
  • Au cours des prochains mois, le professeur Ollivier Dyens (premier vice-principal exécutif adjoint (études et vie étudiante)) mènera des consultations à l’issue desquelles aura lieu une conférence savante sur la valeur de la libre expression et le sens de l’engagement respectueux sur le campus.
  • Monsieur Marc Gélinas, directeur général du Service des loisirs et des sports, sera responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre d’initiatives visant dans un premier temps à étudier les pratiques nuisibles adoptées lors d’initiations et, dans un deuxième temps, à décourager nos étudiants d’y avoir recours. Ces efforts ont également comme objectif à mettre fin à cette culture au sein de notre établissement.
  • Le 21 juin, à l’occasion de la Journée nationale des Autochtones, nous célébrerons le caractère autochtone au nouvel emplacement de la pierre Hochelaga, située sur le campus inférieur. Le rapport final du Groupe de travail sur les études et l’éducation autochtones sera diffusé le même jour. Immédiatement après, le vice-principal exécutif se penchera sur les recommandations émises par les membres du Groupe de travail et élaborera un plan afin de les mettre en œuvre à compter de l’automne 2017.

Nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires et idées quant aux nombreuses initiatives en cours. Nous communiquerons avec vous sous peu afin de vous y inviter officiellement. L’Université croit fermement qu’un engagement soutenu, partagé par la collectivité tout entière, est essentiel à la réussite de chacun de ces projets.

Pour conclure, nous vous souhaitons une excellente fin d’année et une période estivale à la fois haute en couleur et reposante. Nous sommes enthousiastes à l’idée de collaborer avec l’ensemble des McGillois afin de s’attaquer aux défis certes complexes, mais de la plus haute importance, que notre université est appelée à relever.

Cordialement,

Suzanne Fortier
Principale et vice-chancelière

Christopher Manfredi
Vice-principal exécutif et vice-principal aux études

 

 

10 avril 2017

Speak Your Mind