La pression (de la révision) des pairs

26 juillet 2011

D’accord. Admettons-le. Nous sommes des snobs de la publication. Nous sommes beaucoup plus susceptibles de nous enthousiasmer pour de nouvelles découvertes originales (et d’y croire) si elles sont publiées entre les augustes couvertures d’une publication reconnue et révisée par les pairs, plutôt qu’écrites à la main sur une grande feuille de papier remise par un m’as-tu-vu à l’arrêt d’autobus. Ah! Nous exagérons. Néanmoins, peut-être – seulement peut-être – la révision par les pairs n’est-elle pas le fin des fins de la publication des résultats de travaux de recherche. Chez Nobel Intent, Jonathan M. Gitlin se demande si nous avons besoin d’une alternative en matière de publication. Parlez-en entre vous.

Comments are closed.