La vie en ville vous stresse (et agit sur votre cerveau)

27 juin 2011

La vie en ville vous stresse (et agit sur votre cerveau)

Voici une nouvelle qui promet d’être stressante : une étude récente a en effet découvert que contrairement à la vie à la campagne, la vie en ville multiplie le risque de stress, d’anxiété et de maladie mentale. Les habitudes urbaines agissent également sur le « câblage » du cerveau pour nous permettre d’affronter les rigueurs de la vie citadine.

Jens Pruessner, de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas de l’Université McGill, a dirigé une étude ayant permis d’observer des différences majeures dans les clichés IRM des cerveaux de citadins et de ruraux. Les sujets de cette étude ont été invités à résoudre des problèmes mathématiques pendant qu’on prenait des images de leur cerveau par IRM fonctionnelle; les chercheurs ont constaté que l’amygdale (la partie du cerveau qui gère le danger) des cerveaux des citadins présentait une activité systématiquement plus élevée, comme s’ils étaient en état d’alerte permanente.

Le professeur Pruessner a expliqué à Scientific American que cette activité élevée au niveau de l’amygdale « est fortement incriminée dans les troubles anxieux, la dépression et d’autres comportements dont l’incidence a augmenté dans les villes, comme la violence ». D’après des études antérieures, les citadins ont respectivement 21 % et 39 % plus de risques de présenter des troubles anxieux et des troubles de l’humeur et 100 % plus de risque d’être schizophrènes.

Pour plus d’informations, lire le communiqué de presse ou consulter les organes de presse suivants :

Comments are closed.