Concours de plaidoirie 2017

April 2017

Année faste pour les étudiants de la Faculté aux concours de plaidoirie : cette année, McGill remporte quatre prix individuels et huit prix collectifs.

Un texte d’Aurélie Lanctôt.

Équipe Guérin / Sopinka: Alex Warshick, le juge Christian Tremblay et Jonathan Mooney.

Au mois de février,  Alex Warshick et Jonathan Mooney ont remporté la finale québécoise de la Coupe Guérin (ronde québécoise du concours Sopinka) au Palais de justice de Montréal. Le tandem représentait la Couronne lors de l’audience simulée et a plaidé devant l’honorable Christian Tremblay (Cour du Québec), ainsi qu’un jury composé de procureurs et d’avocats de la défense.Jonathan Mooney a remporté le prix Assad-Sklar, récompense individuelle décernée pour la première fois et nommée en l’honneur de feu les professeurs Gene Assad (Université d’Ottawa) et Ron Sklar (Université McGill). Alex Warshick a également reçu une mention pour avoir formulé le meilleur argument final lors de la plaidoirie. La finale à Ottawa les 17 et 18 mars opposait huit équipes et le tandem a gagné la deuxième place,  Leur entraîneur Me Robert Israel (Battista Turcot Israel Corbo) n’était pas peu fier.

Équipe Wilson: Sean Pierce, Sydney Warshaw, la juge Marie Josée Hogue, la juge en chef Beverley McLachlin, la juge Julie A. Thorburn, Deborah Guterman, et Melissa Moor.

L’équipe du concours Wilson, composée de Sydney Warshaw, Sean Pierce, Deborah Guterman et Melissa Moor, s’est distinguée lors de la finale de la compétition. La formation a remporté le premier prix du meilleur mémoire et décroché la deuxième place au total des équipes. Les participants de McGill ont également eu la chance de plaider devant la juge en chef de la Cour suprême du Canada, l’honorable Beverley MaLachlin, l’honorable Marie-Josée Hogue de la Cour d’appel du Québec et l’honorable Julie A. Thorburn de la Cour supérieure de l’Ontario. C’est finalement l’équipe de l’Université de Toronto qui l’a remporté, mais l’équipe de McGill s’est dite heureuse d’avoir eu la chance de prendre part à la finale. L’équipe du Wilson a bénéficié des conseils attentifs et du coaching de Me Elisabeth Goodwin (Grey Casgrain).

Équipe Laskin: Olivier Beaubien, Christophe Cinqmars-Viau, Audrey Bourassa (coach), Farnell Morisset, Susan Humphrey.

La récolte de récompenses est également impressionnante du côté du concours Laskin. L’équipe de McGill, composée de Farnell Morisset, Christophe Cinqmars-Viau, Olivier Beaubien et Susan Humphrey, a vu ses deux tandems se hisser jusqu’en finale, à la Cour suprême du Canada. La première ronde de finale opposait le tandem Morisset-Humphrey à l’Université d’Ottawa et la seconde ronde opposait le tandem Cinqmars-Viau-Beaubien à l’Université Queen. McGill s’est emparée du prix de la meilleure équipe. Farnell Morisset a reçu le prix du meilleur plaideur et son tandem s’est également classé au premier rang. L’équipe a été entraînée par Me Audrey Bourassa et Me Richard Vachon.

Concours Mignault: À gauche: Benjamin Dionne et Quentin Montpetit avec Antoine Aylwin et Didier Luelle. À droite: Hyacinthe Huguet et Simon Paransky avec Didier Lluelles, président du Concours.

Si la Faculté s’est distinguée lors des concours fédéraux, elle a aussi rayonné à l’échelle provinciale. L’équipe de McGill, composée de Quentin Montpetit, Benjamin Dionne, Hyacinthe Huguet et Simon Paransky a fait bonne figure au Concours de plaidoirie Pierre-Basile Mignault. L’un des tandems (Montpetit-Dionne) a remporté la finale (coupe Jean-Martineau) alors que l’autre tandem (Huguet-Paransky) a reçu le prix du meilleur tandem non finaliste. Quentin Montpetit a aussi obtenu le prix du meilleur plaideur. L’équipe a bénéficié des conseils de Me Marie-Hélène Beaudouin, Me Marc James Tacheji (Fasken Martineau) et Michael Shortt (Fasken Martineau).

L’équipe de McGill participant à la coupe Gale, composée de Katrine Sole Kahler, Maxime Séguin Durand, Anna Gilmer et Kat Richardson Arnould a également remporté le prix du meilleur mémoire.

L’équipe Vis: Alex Dobrota, Agatha Wong, Matthiew Taschereau, Sammy Cheaib, Mariam Chauhan et Martin Doe at the Peace Palace.

Léquipe du concours Willem C Vis en arbitrage commercial international, composée de Mariam Chauhan, Mathieu Taschereau, Agatha Wong et Sammy Cheaib, s’est classée première lors du pré-concours qui se tenait à la Cour permanente d’arbitrage à La Haye au début d’avril contre 10 autres équipes. Sammy Cheaib y a également remporté le prix pour meilleur plaideur. À Vienne, où le concours opposait 343 équipes d’à travers le monde du 7 au 13 avril, l’équipe de McGill s’est rendue à la 64e ronde, et a reçu le prix Eric E. Bergsten pour présentation orale d’équipe et une mention honorable pour meilleur memorandum. L’équipe remercie leurs entraîneurs Alex Dobrota et Martin Doe.

On note également qu’une équipe de McGill, composée de Lana Belber et Marie-Alice D’aoust, a cette année pris part au concours de plaidoirie autochtone Kawaskimhon, qui se tenait les 9-12 mars à Calgary. Ce concours opère de manière non accusatoire et ainsi les équipes doivent plutôt négocier. Cette année, les équipes ont simulé une négociation en lien avec l’implantation du projet de pipeline d’Énergie Est. Pour le tandem mcgillois, l’exercice aura permis d’approfondir leur connaissance des enjeux énergétiques qui touchent les populations autochtones et de découvrir les différences positions des nations autochtones par rapport à l’exploitation du territoire.

Dans tous les cas, les participants des concours de plaidoirie décrivent leur expérience comme une démarche pédagogique précieuse et enrichissante. Selon Benjamin Dionne, étudiant de troisième année à la Faculté et participant au Pierre-Basile Mignault, la participation au concours permet de « s’immerger un instant dans la pratique, pour voir si c’est fait pour nous. Lorsqu’on a passé les 15 minutes de notre plaidoirie, qu’on se rassoit et que l’adrénaline redescend, mais qu’on a encore le goût d’y retourner, c’est là qu’on sait qu’on a la piqûre », conclut-il. Même son de cloche du côté de Marie-Alice D’aoust, qui qualifie de « vraiment intéressante » sa participation au Kawaskimhon.

Sajeda Hedaraly, une étudiante de troisième année ayant participé au concours Harold G. Fox, abonde dans le même sens. Bien qu’aucune des équipes de McGill n’ait remporté de prix au concours Fox, Hedaraly souligne qu’il s’agit d’une expérience des plus enrichissantes, surtout vu « l’accompagnement attentif des praticiens qui donnent de leur temps afin nous aider à élaborer nos plaidoiries. »

En somme, grâce au travail de tous les étudiants et à la générosité des « coachs », McGill a encore cette année fait bonne figure.

Si vous avez d’autres photos ou si des résultats ont été omis par mégarde, prière d’écrire à Lysanne Larose.


 

[ JUMP TO THE CURRENT EDITION OF FOCUS ONLINE ]

Be Sociable, Share!

Comments are closed.